Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Voici 'Sanbué', la solution aux lunettes embuées par le port du masque inventée par deux Français


Les porteurs de lunettes ont fait une désagréable découverte : les masques, généralisés pour lutter contre la pandémie de Covid-19, embuent les verres. © Andreas H/Pixabay

Ce fut une désespérante découverte pour les 76 % de Français qui portent des lunettes de vue : les masques, obligatoires dans l'espace public et dans les bureaux, ont une fâcheuse tendance à embuer nos verres. Des solutions artisanales ont rapidement éclos sur la toile — à base de mousse à raser, de savon ou de savants pliages — sans toujours s'avérer efficaces. Et aujourd'hui, les porteurs de lunettes entrevoient la fin du calvaire : deux frères bretons ont présenté leur concept "Sanbué" sur France 3. Après trois mois de travail, ces deux entrepreneurs ont déposé un brevet pour leur invention — une languette en plastique modulable qui se fixe sur les masques pour les rendre étanches.

"On va créer une étanchéité entre le masque et la peau. Le défi technique était de développer un système qui soit simple, ergonomique, agréable à porter et qui assure une parfaite sécurité", explique Johan Lejeune, l'un des deux frères inventeurs du concept. Le dispositif se scratche sur les masques jetables et peut également se fixer aux masques en tissu en y ajoutant une bande femelle. "Le 'Sanbué' devait s'adapter à tous types de visages, et tous types de nez, que ce soit sur des enfants ou des personnes âgées", poursuit le Morbihannais. Lui et son frère Hugo sont tous deux chefs d'entreprises : l'un dans la plasturgie, l'autre dans la formation à la prévention des risques professionnels.

Leur languette brevetée est recyclable et réutilisable. Le prix de "Sanbué" devrait rester inférieur à 10 euros, avec une lotion désinfectante. La commercialisation devrait débuter fin octobre sur internet, et les deux frères espèrent en produire 100 000 par mois à Arzal, dans le Morbihan (56). "Nous travaillons d'arrachepied pour fabriquer nos Sanbué, nous fournissons dans un premier temps nos soignants et nous nous concentrons actuellement sur cette tâche", expliquent les créateurs sur leur site.

À lire aussi — Leclerc, Cora et Intermarché font tomber le prix des masques chirurgicaux

Découvrir plus d'articles sur :