Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Une enquête anti-terroriste a été ouverte après qu'une voiture a foncé sur des militaires à Levallois-Perret, un suspect arrêté

Une enquête anti-terroriste a été ouverte après qu'une voiture a foncé sur des militaires à Levallois-Perret, un suspect arrêté
© REUTERS/Benoit Tessier

Six militaires de l'opération Sentinelle ont été blessés mercredi 9 août à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) par une voiture qui a foncé sur eux.

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé dans l'après-midi l'interpellation d'un suspect, au terme d'une chasse à l'homme menée tambour battant.

La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête de flagrance, pour tentative d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien avec une entreprise terroriste et d'association de malfaiteurs terroriste criminelle, indique-t-on de même source.

Elle a été confiée à Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ), à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Voici ce que l'on sait:

  • Six militaires de l'opération Sentinelle ont été blessés mercredi matin par une BMW Série 2 qui a foncé sur eux dans le centre de Levallois-Perret, une petite ville située à l'ouest de Paris.
  • "Les militaires de l'opération Sentinelle sont sortis en rang pour faire leur tournée et il y a un véhicule BMW qui était prépositionné dans l'allée et qui leur a foncé dessus au moment de retrouver leur véhicule", a affirmé Patrick Balkany, le maire de Levallois-Perret.
  • Pour Patrick Balkany: "C'est sans aucun doute un acte délibéré, parce que ça s'est passé dans une voie qui est un cul-de-sac, devant le casernement de ces militaires. Et ce véhicule, visiblement, attendait qu'ils sortent pour rejoindre leur véhicule et leur a foncé dessus."
  • Trois des six militaires ont été blessés grièvement, "sans que leur pronostic vital ne soit engagé".
  • Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé dans l'après-midi l'interpellation d'un suspect, au terme d'une chasse à l'homme menée tambour battant.
  • Les militaires viennent du 35e régiment d’infanterie de Belfort.
Découvrir plus d'articles sur :