Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Vous ne pourrez pas être verbalisé pour avoir dépassé 100 km ce lundi, mais le gouvernement en appelle à votre 'responsabilité'


© KiwiNeko14/ Wikimedia Commons

Le déconfinement de la population française commence ce lundi 11 mai. Environ 400 000 entreprises, représentant 875 000 emplois, doivent rouvrir leurs portes, selon le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Mais des restrictions sur les déplacements continuent toutefois de s'appliquer. Ou plutôt, étaient censées s'imposer aux Français à partir d'aujourd'hui, mais devraient être reportées à un peu plus tard. En effet, la loi d'urgence sanitaire n'a pas été promulguée à temps, empêchant l'instauration des dernières mesures souhaitées par le gouvernement.

L'exécutif espérait que le texte, adopté samedi par le Parlement, soit promulgué dimanche soir. Mais le Conseil constitutionnel, saisi par le président de la République Emmanuel Macron, le président du Sénat Gérard Larcher, et 63 députés qui s'inquiètent des restrictions en matière de libertés publiques, doit se pencher dessus seulement lundi. En conséquence, l'entrée en vigueur de la limitation des déplacements à 100 km ne peut se faire aujourd'hui. De même, l'attestation obligatoire aux heures de pointe dans les transports en commun franciliens n'est pas encore instaurée.

L'entrée en vigueur de la loi devrait être repoussée à lundi soir, sous réserve de l'aval du Conseil des Sages, selon Le Parisien. En attendant, l'Elysée et Matignon font appel "au sens de la responsabilité des Français" dans un communiqué commun, pour que ces deux dispositions phares du déconfinement "soient respectées", précise le quotidien. L'exécutif avait dans tous les cas prévu que ces mesures fassent l'objet "d'une période de tolérance".

Le port du masque dans les transports en commun déjà obligatoire

Pour se rendre à plus de 100 km du domicile, les Français devront justifier une raison professionnelle ou un "motif impérieux", comme l'assistance à un proche malade. Dans les transports en commun en Ile-de-France, ils devront se munir aux heures de pointe, entre 6h30 et 9h30 puis entre 16h et 19h, du lundi au samedi inclus, d'une attestation de déplacement professionnel ou d'une attestation précisant là encore un "motif impérieux". L'impossibilité de pouvoir présenter une telle attestation ne sera verbalisée qu'à partir de mercredi, avait toutefois indiqué dimanche la présidente de la région, Valérie Pécresse.

En revanche, d'autres mesures liées au déconfinement entrent en vigueur dès ce lundi matin. Parmi elles, on retrouve notamment la fin des limitations des sorties du domicile, l'obligation du port du masque dans les transports en commun, la réouverture des commerces et la limitation à 10 personnes des rassemblements dans les lieux publics. Compte tenu des circonstances exceptionnelles, un décret temporaire est publié au Journal Officiel du jour pour qu'elles s'appliquent avec effet immédiat.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :