Vous pourrez encore observer la pluie d'étoiles filantes des Orionides dans les jours à venir

REUTERS/Fred Thornhill

Les météores pénètrent dans l'atmosphère terrestre à une vitesse inhabituelle, se déplaçant à environ 238 183 km par heure. Cela signifie qu'ils peuvent laisser derrière eux des traînées brillantes de débris qui brillent dans le ciel pendant plusieurs secondes ou même quelques minutes. Certains voyagent si vite qu'ils explosent en boules de feu, créant de longues rafales de lumière.

Les Orionides viennent de la poussière que la célèbre comète de Halley, une boule de glace, de roche et de poussière qui orbite autour du Soleil, a laissée derrière elle. Chaque année, alors que l'orbite de la Terre transporte la planète à travers ce nuage de poussière, des morceaux entrent en collision avec notre monde et brûlent dans l'atmosphère, créant des stries lumineuses.

Depuis le sol, ce spectacle se déroule avec comme fond certaines des étoiles les plus brillantes du ciel : la constellation d'Orion. Comme les Orionides semblent provenir de cette région du ciel, le spectacle porte le nom de la constellation, qui est surtout connue pour le trio d'étoiles formant la ceinture d'Orion. 

Comment observer les Orionides

La comète de Halley a traversé le système solaire pour la dernière fois en 1986. Elle sera de nouveau visible depuis la Terre en 2061. NASA

Après minuit, les lundi 21 et mardi 22 octobre 2019, lorsque l'emplacement des Orionides sera élevé dans le ciel, trouvez un endroit où vous pouvez profiter d'une vue dégagée sur les étoiles, loin des lumières de la ville. Vos yeux auront besoin d'environ 30 minutes pour s'adapter à l'obscurité, puis vous pourrez regarder le spectacle jusqu'à l'aube. Les étoiles filantes atteindront leur apogée tôt le matin du mardi 22 octobre 2019, mais elles continueront à un rythme élevé pendant plusieurs jours.

Si possible, gardez la Lune hors de votre champ de vision. Bien qu'elle ne soit éclairée qu'à 40%, sa lumière est suffisante pour éclipser les étoiles filantes. L'hémisphère Nord et l'hémisphère Sud peuvent profiter du spectacle.

L'intensité des Orionides semble suivre un cycle de 12 ans. Le dernier pic du cycle a été atteint en 2006, suivi par des taux relativement faibles d'étoiles filantes au cours des années 2010. Le spectacle était au-dessus de la moyenne l'an dernier, avec 30 étoiles filantes par heure à son apogée, selon l'American Meteor Society.

Après les Orionides, la prochaine pluie de météorites sera celle des Taurides du Nord, qui culminera les 11 et 12 novembre. Une pleine Lune dite du castor sera toutefois plus lumineuse que beaucoup de ces météores.

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/ Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : J'ai testé le plus long vol direct de l'histoire, voici comment se sont déroulées ces 19h avec Qantas entre New York et Sydney

VIDEO: Les chambres de cet hôtel sont décorées comme dans Harry Potter — vous y accédez par une bibliothèque secrète