Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Vous pouvez 'sourire' à votre chat avec ce simple mouvement des yeux, selon une étude

Vous pouvez 'sourire' à votre chat avec ce simple mouvement des yeux, selon une étude
© Getty Images/Misko Dvasia/EyeEm

Alors que la plupart des chiens se jettent à vos pieds pour vous donner de l'affection, il peut être difficile de faire en sorte qu'un nouveau chat vous fasse suffisamment confiance pour vous saluer. Cela peut être dû au fait que les chats parlent un langage d'amour différent. Selon une étude récente publiée dans la revue Scientific Reports, les humains peuvent utiliser le clignement lent des yeux comme moyen de créer des liens avec leurs amis félins.

Les chercheurs savaient déjà que lorsque les chats fermaient les yeux et clignaient lentement, c'était la version féline d'un sourire authentique. Mais l'étude récente montre que, lorsque les gens reproduisent ce sourire en fermant les yeux et en clignant lentement, cela les rend plus attirants pour le chat qui leur sourit — et le chat est plus susceptible de s'approcher.

A lire aussi - 12 animaux qui changent complètement d’apparence à l’âge adulte

"En tant que personne qui a étudié le comportement animal et qui est propriétaire d'un chat, c'est formidable de pouvoir montrer que les chats et les humains peuvent communiquer de cette manière", s'enthousiasme Karen McComb, une scientifique du comportement animal de l'université du Sussex et auteure principal de l'étude, dans un communiqué de presse. "C'est quelque chose que de nombreux propriétaires de chats avaient déjà soupçonné, c'est donc passionnant d'avoir trouvé des preuves de ce fait", a-t-elle ajouté.

Les chats sont plus susceptibles de s'approcher d'un étranger qui les regarde en clignant lentement des yeux

Un chat Maine Coon qui rétrécit les yeux.  Karen McComb/Université du Sussex

Afin de tester si le clignement lent est un type de communication qui peut franchir la barrière des espèces, Karen McComb et son équipe ont mené deux expériences.

Tout d'abord, ils ont étudié 21 chats dans 14 foyers britanniques différents. Les chercheurs ont fait asseoir les propriétaires des animaux à un mètre de distance et leur ont demandé cligner lentement des yeux en regardant leurs chats — chaque clignement durant plus d'une demi-seconde. Les caméras ont enregistré les réactions des chats à ces clins d'œil, et ont révélé que les chats étaient plus susceptibles de cligner lentement des yeux aux propriétaires qui clignaient des yeux qu'à ceux qui ne clignaient pas du tout.

Dans la deuxième expérience, l'équipe de Karen McComb a examiné 18 chats de huit foyers. Au lieu de demander aux propriétaires de cligner lentement des yeux à leurs chats, les chercheurs — qui ne connaissaient pas les chats — ont cligné des yeux et ont lentement étendu leurs mains vers les animaux.

Ils ont découvert que les chats étaient plus susceptibles de s'approcher de la main tendue d'un étranger après que celui-ci a cligné lentement des yeux, par rapport aux fois où les chercheurs adoptaient une expression neutre. Les chats clignaient aussi plus facilement des yeux vers les chercheurs qui clignaient lentement.

"L'étude démontre que les chats perçoivent les clignements lents des humains de manière positive", écrivent les auteurs.

'Vous pouvez entamer une sorte de conversation' avec les chats

Aylin Woodward/Business Insider

On ne sait pas très bien pourquoi les chats ont une vision plus chaleureuse des gens qui effectuent des clignements lents que des gens qui les fixent, mais les chercheurs ont quelques idées.

Les chats peuvent percevoir le contact visuel direct des humains comme une menace, explique Tasmin Humphrey, co-auteure de la nouvelle étude, dans un communiqué de presse. "Il est également possible que le clignement lent des yeux chez les chats ait commencé comme un moyen d'interrompre un regard ininterrompu, ce qui est potentiellement menaçant dans l'interaction sociale", a-t-elle ajouté.

Le clignement lent des yeux serait donc un excellent moyen de détendre votre chat, selon Karen McComb. "C'est quelque chose que vous pouvez essayer vous-même avec votre propre chat à la maison, ou avec les chats que vous rencontrez dans la rue. C'est un excellent moyen de renforcer le lien que vous avez avec les chats", explique-t-elle. "Essayez de rétrécir vos yeux vers eux comme vous le feriez dans un sourire détendu, puis fermez les yeux pendant quelques secondes. Vous constaterez qu'ils réagissent de la même manière que vous et vous pourrez entamer une sorte de conversation".

Un clignement lent des yeux pourrait améliorer les rapports entre les chats et leurs vétérinaires et gardiens

De plus en plus de recherches suggèrent que les chats sont plus en phase avec leurs propriétaires que ne le suggère la nature généralement distante des animaux de compagnie.

Les félins peuvent se rendre compte des signaux émotionnels humains et se frotter la tête sur un propriétaire qui se sent triste pour lui offrir du réconfort. Les chats connaissent également leur propre nom, même s'ils choisissent d'ignorer ces salutations, et utilisent le ronronnement comme moyen d'attirer l'attention des humains.

Getty Images

Mais plus les chercheurs en sauront sur les facteurs de détente de ces animaux, mieux les gens pourront s'occuper des chats dans des situations stressantes.

Le clignotement lent "semble être un indicateur d'émotion positive chez les chats", ont écrit les auteurs de l'étude, et les humains peuvent utiliser cet indicateur pour évaluer comment les chats se sentent.

"Nos conclusions pourraient potentiellement être utilisées pour évaluer le bien-être des chats dans divers contextes, notamment dans les cabinets vétérinaires et les refuges", pense Tasmin Humphrey.

Il n'y a pas que les chats qui rétrécissent leur regard quand ils sont heureux : d'autres mammifères — dont les chevaux, les vaches, les moutons et les chiens — ferment tous les yeux pendant les activités qui les détendent, comme se nourrir, faire sa toilette et jouer.

Version originale : Aylin Woodward/Business Insider

A lire aussi - Les chats s'attacheraient à leurs maîtres comme les chiens, voire comme les bébés à leurs parents

Découvrir plus d'articles sur :