Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Vacances en Espagne : formalités, vaccination... Ce qu'il faut savoir avant de partir

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Vacances en Espagne : formalités, vaccination... Ce qu'il faut savoir avant de partir
Cadaqués, sur la Costa Brava, en Catalogne. © Joaquin Aranoa /Pixabay

83,7 millions d'étrangers ont visité l'Espagne en 2019, selon l'Institut national de la statistique espagnol (INE). Un record et des recettes — 92 milliards d'euros de chiffre d'affaires, soit 12,3% du PIB — que le pays aurait volontiers réitérés les années suivantes. Mais la pandémie a frappé le monde entier et le nombre de visiteurs a chuté de 76,9% en 2020.

"L'Espagne ne peut pas se permettre un été comme celui de 2020", a averti le secrétaire d’État au tourisme espagnol, Fernando Valdés. Impossible cependant de rééditer la performance d'il y a deux ans, comme si de rien n'était : le pays vise 50% de l'activité touristique de 2019, et compte sur le "certificat vert européen" pour redynamiser le secteur.

À lire aussi — L'Italie va mettre en place son propre pass sanitaire pour accueillir les touristes dès la mi-mai

Le pays est, depuis l'avènement du tourisme de masse au siècle dernier, l'une des destinations favorites des Français (2,5 millions s'y rendaient en 1960, 11,3 en 2018). Valeur sûre, tant pour ses plages que son patrimoine, contiguë à la France et relativement bon marché, nombre de nos compatriotes qui prévoient de s'évader de l'Hexagone cet été pourraient se rendre en Espagne, où les restrictions liées au Covid-19 seront levées le dimanche 9 mai.

Voici ce qu'il faut savoir si vous prévoyez de voyager en Espagne prochainement en 4 questions-réponses :

Quelles modalités pour entrer sur le territoire espagnol ?

Que vous débouliez par les airs, la route ou la mer, vous n'y couperez pas : tout voyageur de plus de six ans doit présenter un test PCR négatif réalisé 72h avant l'entrée sur le territoire espagnol. Ce s'applique également aux personne vaccinées.

Si vous ralliez l'Espagne en avion, il vous faudra également remplir un formulaire sur le site du ministère de la Santé espagnole dans les 48 heures avant le vol. Vous obtiendrez un QR code qu'il faudra présenter à l'aéroport.

Pensez au retour : la France exige également un test PCR négatif réalisé 72h avant l'entrée sur son territoire pour tout voyageur de plus de 11 ans. Il vous faudra également remplir une attestation de déplacement international, disponible sur le site du ministère de l'Intérieur, attestant que vous n'êtes pas cas contact et ne présentez pas de symptômes du Covid-19.

À lire aussi — Cette carte récapitule les restrictions sanitaires pays par pays pour voyager cet été

Couvre-feu, restaurants, masques... Quelles mesures sanitaires selon les régions ?

Avec la fin de l'état d'alerte sanitaire, le couvre-feu sera levé le 9 mai en Espagne. Les 17 régions autonomes espagnoles pourraient toutefois décréter des restrictions en fonction de la situation sanitaire de chacune.

Toutes n'ont pas encore communiqué leurs intentions. Six d'entre elles envisageraient cependant le maintien d'un couvre-feu, bien qu'il ne soit pas sûr que la Constitution espagnole leur en octroie la compétence : Valence, Castilla La Mancha, le Pays basque, les Asturies, Navarre, la Rioja. La communauté autonome des Îles Baléares prévoirait également un déconfinement lent.

L'Andalousie rouvrira l'hôtellerie et devrait procéder par paliers. Les communautés de la Cantabrie, l’Estrémadure, Aragon, la Galice, les Canaries, Castilla-León et Madrid opteront a priori pour le moins de restrictions possibles sur leur territoire.

Elles pourraient suivre l'exemple de la Catalogne, qui a d'ores et déjà annoncé qu'elle n'imposerait pas de couvre-feu sur son territoire au-delà du 9 mai. Les bars et restaurants pourront rester ouvert jusqu'à 23h, et les commerces jusqu'à 22h, avec une jauge 50% d'occupation. Les lieux culturels ouvriront également avec une jauge de 50 %. Les rassemblements de plus de six personnes, en extérieur et intérieur, restent toutefois interdits.

Dans le reste du pays, bars, restaurants, discothèques musées et autres lieux culturels sont ouverts avec un nombre limité de clients.

Le port du masque est obligatoire sur tout le territoire, à l'intérieur et à l'extérieur, pour toutes les personnes de plus de 6 ans.

À lire aussi — Vacances d'été : 16 destinations européennes accessibles directement en train depuis la France

Où en est la campagne de vaccination en Espagne ?

L'Espagne déplore près de 79 000 morts du Covid-19 au 7 mai, selon le décompte de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Très sévèrement touché par l'épidémie en début d'année, le pays déplore aujourd'hui moins de nouveaux cas et de décès dûs au Covid-19 (la moyenne quotidienne de nouveaux cas sur les 7 derniers jours était de 37 000 au 26 janvier, contre 6 326 au 5 mai selon Our World In Data— un chiffre encore en baisse).

Les chiffres du Covid-19 en Espagne sont donc rassurants et meilleurs que ceux de ses voisins, comme l'Italie. Pour l'expliquer, les épidémiologistes avancent que le pays a déjà eu une troisième vague, avant les autres, avec 19 000 morts entre janvier et février...

Moins virulente, l'épidémie reste bien présente. Le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères français rappelle d'ailleurs qu'il est "fortement déconseillé de se rendre en Espagne depuis la France pour tourisme ou des activités de loisirs".

La situation devrait toutefois encore s'améliorer alors que la campagne de vaccination bat son plein : 27,73% des Espagnols avaient reçu au moins une dose au 5 mai, selon Our World In Data. Le gouvernement espagnol vise à ce que 70% de sa population soit vaccinée d’ici la fin août.

Le ministère de la Santé du pays met régulièrement à jour une carte (en espagnol) suivre l‘évolution des cas par communauté autonome.

Les grandes fêtes et feria locales auront-elles lieu cet été ?

Les fêtes de San Fermín, à Pampelune, dans le nord de l'Espagne, organisées annuellement du 6 au 14 juillet, ont été annulées pour la deuxième année consécutive. Des millions de personnes s'y rendent d'ordinaire. Dernièrement, Séville, la capitale de l'Andalousie, a annulé ses processions religieuses de la Semaine Sainte. Sans immunité collective, il y a fort à parier que la plupart des fêtes traditionnelles espagnoles et autres ferias disparaissent encore du calendrier cet été.

À lire aussi — Ces destinations étrangères où pourront voyager les touristes français vaccinés cet été

Découvrir plus d'articles sur :