WarnerMedia s'attaque à Netflix avec 'Game of Thrones'... et un prix plus élevé

Daenerys de la maison Targaryen dans un épisode de "Game of Thrones". HBO

Aux Etats-Unis, la guerre du streaming vidéo n'en finit pas. Après Hulu et Amazon Prime Vidéo, Netflix va voir arriver un autre rival avec WarnerMedia. Disney et Apple ont également fait part de leurs projets d'arriver sur ce marché lucratif. WarnerMedia, société-mère de HBO et de la franchise DC, va lancer un nouveau service d'ici un an. Selon la presse américaine, Warner Media, qui compte dans son catalogue les séries "Game of Thrones", "Les Sorpanos", "Friends" et les productions de Warner Bros., a fait un choix commercial osé : pratiquer un prix plus élevé que la concurrence. WarnerMedia pourrait fixer le prix de son service de streaming entre 16 et 17 dollars par mois.

La formule d'abonnement la plus populaire de Netflix est facturée 13 dollars par mois aux Etats-Unis. Le prix annoncé par WarnerMedia est aussi deux fois plus cher que l'offre Disney+. Début avril, le groupe a indiqué que son offre serait lancée au prix de sept dollars par mois, et disponible en novembre. Apple de son côté n'a pas encore annoncé de prix. Actuellement, le tarif pour HBO en streaming est de 14,99 dollars. Avec deux dollars de plus, les internautes bénéficieront donc à la fois de la chaîne mais aussi d'un catalogue bien plus fourni en films et séries avance WarnerMedia, désormais détenu par l'opérateur télécoms AT&T — 153 millions de clients aux Etats-Unis. Pour alimenter son prochain service, WarnerMedia a également décidé de produire de nouveaux programmes originaux.

Le groupe lutterait à coups de centaines de millions de dollars avec Apple pour travailler en exclusivité avec le créateur et réalisateur à succès J.J. Abrams tandis que The Hollywood Reporter rapporte que WarnerMedia aurait en préparation une série baptisée "Dune: The Sisterhood", basée sur le roman de science-fiction "Dune" de Franck Herbert, publié en 1965. Parallèlement, une nouvelle adaptation cinématographique "Dune" distribuée par Warner Bros et réalisé par le Canadien Denis Villeneuve sortira en 2020.

A lire aussi — Comment certains Français piratent des chaînes payantes du monde entier grâce à l'IPTV, cette pratique qui inquiète l'Hadopi

Outre la concurrence frontale, ces nouveaux rivaux posent potentiellement un problème de catalogue pour Netflix. Avec Disney+ en approche, de plus en plus de contenus Disney quittent Netflix. Il fut un temps où chaque nouveau film "Avengers" était presque garanti sur Netflix, mais ce n'est plus le cas maintenant que le contrat de distribution est terminé. Netflix pourrait aussi perdre de grands noms comme Pixar, Lucasfilm, Marvel, et même 20th Century Fox.

Netflix va donc devoir jouer serré dans les négociations avec les détenteurs de droits. En effet, les licences sont une rentrée d'argent assurée pour ces derniers : NBCUniversal touche ainsi 100 millions de dollars pour "The Office" version américaine alors que la série est terminée depuis six ans. Mais surtout, Netflix va devoir compter davantage sur son contenu original pour lequel il investit déjà énormément. Netflix a ainsi produit cinq fois plus de programmes en 2018 qu'en 2016. Pour prévenir l'arrivée de la concurrence, la plateforme de vidéo a consacré 7,5 milliards de dollars (6,6 milliards d'euros) à la production de programmes en 2018 et prévoit d'augmenter ses investissements cette année. Les analystes pensent même que Netflix pourrait dépenser environ 15 milliards de dollars dans son contenu original en 2019 (13 milliards d'euros).

Pour les financer, l'entreprise ne comptera pas que sur sa dette, passée de 3,36 milliards à 10,36 milliards de dollars en deux ans. Dans une lettre à ses actionnaires, Netflix dit qu'elle va continuer d'augmenter ses prix, notamment en Europe, sans donner plus de précisions sur les pays concernés. En début d'année, Netflix avait annoncé sa plus importante hausse de tarifs aux Etats-Unis, faisant passer son forfait le plus populaire de 11 dollars à 13 dollars par mois.

Les utilisateurs en Allemagne, Suisse et au Liechtenstein ont dernièrement subi une hausse des tarifs. En France, seulement de discrets tests ont été menés auprès des nouveaux abonnés. La dernière augmentation dans l'Hexagone date de 2017, comme l'indiquait le journal Les Echos,  de 1 euro, à 10,99 euros par mois, pour les abonnements à deux écrans et de 2 euros, à 13,99 euros, pour quatre écrans. L'offre d'entrée de gamme à 7,99 euros n'a jamais changé jusqu'alors.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les animes pourraient donner un gros avantage à Netflix face à Disney+

VIDEO: Voici pourquoi Steve Jobs ne laissait jamais ses enfants se servir d'un iPad