WARREN BUFFETT: 'Tous les 10 ans environ, le ciel de l'économie se couvre de nuages noirs et il en tombe brièvement une pluie d'or'

Le patron de Berkshire Hathaway, Warren Buffett, en mai 2015. REUTERS/Rick Wilking

Une des citations les plus courantes de Warren Buffett est: "Soyez craintifs quand les autres sont avides, et avides quand les autres sont craintifs."

Dans sa toute dernière lettre annuelle aux actionnaires de Berkshire Hathaway, l'investisseur milliardaire est revenu sur ce thème à plusieurs reprises.

"Charlie [Munger] et moi n'avons pas de plan magique pour générer de nouveaux bénéfices si ce n'est de voir grand et de se préparer mentalement et financièrement à agir rapidement quand des opportunités se présentent", écrit-il dans un paragraphe dédié aux ambitions futures de Berkshire Hathaway.

"Toutes les décennies environ, de nuages noirs remplissent le ciel économique et il en tombe brièvement une pluie d’or. Quand il y a ce type d'averses, il est impératif de sortir en vitesse avec des bassines, pas des petites cuillères. Et c'est ce que nous allons faire."

Plus loin dans sa lettre, il détaille son raisonnement, et se réfère plus généralement à l'économie américaine.

Il écrit dans cette lettre:

"L'économie américaine — et par conséquent un grand nombre d'actions — est virtuellement assurée de prendre de la valeur dans les prochaines années. L'innovation, les gains de productivité, l'esprit entrepreneurial et une abondance de capital vont garantir cela. [… Toutefois] de nombreuses entreprises, bien sûr, vont prendre du retard, et certaines vont échouer. Le vannage de ce type est un produit des dynamiques de marché. Par ailleurs, les années à venir produiront parfois d'importantes chutes sur les marchés — voire des coups de panique — et cela affectera virtuellement tous les titres. Personne ne peut dire quand ces traumatismes se produiront — ni moi, ni Charlie, ni les économistes, ni les médias. […]

Lors des ces périodes d'incertitude, il ne faut pas perdre de vue deux choses: Premièrement, une inquiétude généralisée est votre amie en tant qu'investisseur, car c'est l'occasion d'acheter à prix bradé. Deuxièmement, la peur personnelle est votre ennemie. Elle est aussi déplacée. Les investisseurs qui évitent des coûts élevés et inutiles en restant immobiles pendant une longue période, assis sur un portefeuille de grandes entreprises américaines, s'en sortiront sans doute bien.

Notons que Warren Buffet n'est pas la seule personne dans l’Histoire à avoir exprimé ce type de raisonnement.

Napoleon a dit: "Il existe deux leviers pour faire bouger un homme, la peur et l'intérêt personnel". Il reconnaissait aussi de grandes qualités aux hommes capables de garder leur sang froid quand tout le monde autour d'eux devient fou. 

Comme d'aucuns l'ont soulignéon peut dire la même chose pour les investisseurs.

Version originale: Elena Holodny/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La cofondatrice d'une startup française qui vient de rejoindre Y Combinator explique comment entrer dans le prestigieux accélérateur

VIDEO: On vous fait visiter 'Bitcoin (r)evolution art', l'exposition où les crypto-monnaies sont utilisées de manière artistique