Le fondateur du géant tech chinois Alibaba pense que le sport et la peinture sauveront la prochaine génération face aux robots

Du sport et de la peinture: une Color Run aux Philippines. REUTERS/Romeo Ranoco

DAVOS, Suisse — Quelques 5 millions d'emplois pourraient disparaître d'ici 2020 avec l'arrivée de l'intelligence artificielle (IA) et des machines.

Pour préparer les humains à ces mutations, beaucoup s'accordent pour miser sur la formation. Mais pas tout le monde ne s'entend sur ce à quoi il faudrait se former.

L'entrepreneur chinois Jack Ma, à la tête du géant du e-commerce Alibaba, a une vision claire et de long terme. Pour lui, l'avenir est aux sciences humaines et aux arts appliqués: 

"Si on ne change pas comment on enseigne, on aura des problèmes dans 30 ans. On ne peut pas apprendre à nos enfants à concurrencer des machines. Il leur faut apprendre des choses utiles comme croire, penser indépendamment, travailler à plusieurs, s'intéresser aux autres. (...) Il faut enseigner aux enfants le sport, la musique, la peinture, l'art, pour être sûrs d'être différents des machines."

Jack Ma s'exprimait lors d'une session de question-réponses au Forum économique mondial de Davos, mercredi 24 janvier.

Son observation arrive au lendemain du lancement d'une plateforme de formation continue par Cisco, SAP et CA Technologies, qui a vocation à faire évoluer les compétences de un million d'employés dans le monde d'ici 2021.

De même, Emmanuel Macron a indiqué dans son discours à Davos que la France avait besoin de "moins de bras et plus de cerveaux".

La question de la quatrième révolution industrielle (industrie 4.0) et de ses conséquences pour l'emploi fait l'objet de nombreux débats lors du Forum économique mondial de Davos 2018.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 9 pays qui savent le mieux attirer, retenir et développer les talents

VIDEO: Des gens à Londres suivent un cours de yoga en buvant une bière fraîche — voici comment ça fonctionne

Contenu Sponsorisé

PwC récompense les étudiants entrepreneurs

  1. Davidmarty

    Macron a en partie tort, nous n'avons pas besoin de plus de cerveaux par rapport aux bras. Mais bien besoin de plus de bras avec des cerveaux. L'intelligence artificielle va gommer certains métiers jusqu'à lors considérés comme "intellectuels": comptable, radiologue, médecin, tout ceci va disparaître au profit d'une IA. Mais ce qui ne disparaîtra pas ce sont les cuisiniers, les menuisiers, les artisans etc tous ces métiers en partie automatisés mais qui subsistent quand même. Et à quel moment on peut exercer ces métiers sans bras ?

  2. Rodrigues

    On va pas se plaindre pour une avancée humaine.
    Quoi de mieux que de ne pas être une machine?
    De l 'art, de la création, de la musique, de la paix et de l harmonie.
    Et avec tout ça ils vont s'en sortir....

Laisser un commentaire