Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

WPP dévisse en Bourse après la publication de ses résultats du T2

WPP dévisse en Bourse après la publication de ses résultats du T2
© REUTERS/Toby Melville/File Photo

La feuille de route pour le nouveau patron de WPP est claire. Mark Read, qui succède à Martin Sorrell à la tête du numéro un mondial de la communication, va devoir rassurer les investisseurs sur la rentabilité du groupe et consolider le portefeuille de clients au plus vite, notamment sur le marché nord-américain.

En effet, mardi 4 septembre 2018, au lendemain de la nomination de Read, la publication des résultats semestriels de WPP a envoyé l'action dans le rouge, le titre perdant plus de 7% à la Bourse de Londres.

com

Le groupe a pourtant légèrement révisé ses prévisions de croissance pour la seconde partie de l'année, sur un rythme comparable au premier semestre, contre aucune croissance anticipée précédemment. Sa marge opérationnelle sur l'année, en revanche, devrait décliner de 0,4 point de pourcentage, comme au premier semestre.

WPP a subi une pression particulière en Amérique du Nord — son premier marché, où son chiffre d'affaires net a plongé de 3,3% au deuxième trimestre, après un repli de 2,4% sur les trois premiers mois de l'année.

Au premier semestre 2018, WPP a par ailleurs annoncé:

  • Facturations: 26,7 milliards de livres, en repli de 1%
  • Chiffre d'affaires: 7,5 milliards de livres, en repli de 2,1%
  • EBITDA: 948 millions de livres, en repli de 6,7%.

Dans une lettre aux investisseurs, Mark Read a promis de se "concentrer sur la revitalisation de notre entreprise et sur un retour à une croissance plus solide et durable". "

Notre révision de la stratégie est en cours, et s'attachera à notre structure, à nos activités moins performantes, en particulier les Etats-Unis, et comment nous pouvons positionner l'entreprise pour l'avenir."

Son prédécesseur, Martin Sorrell, dont les observations faisaient foi d'oracle pour le marché publicitaire, a accueilli la nomination de Read plus froidement que la plupart des observateurs, rapporte Ad Age.

"Mark et Andrew forment un bon couple. Ce ne sera pas un acte en solo (...) De manière ironique, nous sommes revenus là où nous étions le 3 avril, quand nous avions convenu du même plan de succession (...) Dommage vu les défis auxquels WPP fait face, comme la remise en jeu du budget de notre plus gros client [Ford, ndlr]".

Découvrir plus d'articles sur :