Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Xavier Niel donne un coup de pouce à 2 entreprises de la tech française avec la nouvelle Freebox — voici pourquoi ce partenariat est essentiel pour elles

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Xavier Niel donne un coup de pouce à 2 entreprises de la tech française avec la nouvelle Freebox — voici pourquoi ce partenariat est essentiel pour elles
© REUTERS/Charles Platiau

L'innovation technologique proposée par Free dans sa nouvelle Freebox Delta ne dépend pas que des noms ronflants d'Amazon et Netflix.

L'opérateur télécoms a ainsi intégré les technologies de deux entreprises françaises: Devialet, concepteur d'une technologie audio haut de gamme, et Sigfox, qui a développé un réseau bas débit pour faire parler les objets connectés entre eux.

Les deux sociétés sont perçues comme deux entreprise à fort potentiel de croissance — avec des levées de fonds spectaculaires de 100 millions d'euros et 150 millions d'euros.

Même si la rentabilité de leur activité n'est pas leur priorité première — "si c'était le cas, il me suffisait de couper les investissements", nous explique Franck Lebouchard, le nouveau DG de Devialet — ces deux entreprises sont malgré tout confrontés à un défi commercial: faire rentrer de l'argent pour financer leurs investissements.

Ce partenariat avec une marque emblématique comme Free leur offre une vitrine exceptionnelle. Il pourrait même devenir essentiel pour leur avenir, à écouter les dirigeants des entreprises interrogés par Business Insider France.

Pour Devialet — 'Une rupture absolue avec ce qui existe sur le marché'

Devialet

Devialet est connue par une partie du grand public pour être le concepteur et fabricant de l'enceinte connectée haut de gamme Phantom. Mais l'entreprise a surtout développé une technologie de son "unique au monde" qu'elle veut intégrer dans des produits de grand consommation comme la télévision, les box internet et les voitures. Avant Free, elle avait déjà franchi le pas avec une barre de son Sky au Royaume-Uni.

Xavier Niel est actionnaire de l'entreprise depuis 2012. Ce n'est donc pas un hasard d'assister à une telle collaboration même si les discussions ont commencé il y a deux ans et demi.

Concrètement, le système de son de la box intègrera un son 5.1 avec des basses profondes, trois haut-parleurs hautes fréquences et six haut-parleurs au total. Dans cet accord, Devialet vend les hauts-parleurs à Free, une licence pour utiliser la marque et les algorithmes.

"C'est un accord très important et une rupture absolue avec ce qui existe sur le marché. On accélère sur notre stratégie de déploiement de la technologie dans des produits plus petits", répond Franck Lebouchard,

Le partenariat avec Free corrobore cette stratégie orientée avant tout sur la technologie alors que Phantom devient avant tout une vitrine de luxe. "Nous avons désormais près de 700 distributeurs. Et nos Phantom Reactor sont en rupture de stock", confie le DG à propos d'un produit lancé début octobre.

Pour Sigfox — 'C'est important à deux titres: l'image et la technologie'

Facebook/Sigfox

Créée en 2010, la startup française Sigfox a crée un réseau bas débit pour faire parler des millions d'objets connectés entre eux. Total, Louis Vuitton, Airbus ou Michelin utilisent déjà sa technologie. Cet accord avec Free doit l'aider à créer du bruit autour de sa marque pour percer le marché des consommateurs. Avec Sigfox, le Freebox Server devient une centrale d'alarme autonome capable de donner l'alerte même en cas de perte de connexion ou de coupure de courant.

"C'est très important à deux titres. Premièrement, Sigfox se trouve dans cette opération associée à une marque grand public. Cela va accroître notre image auprès des consommateurs finaux qui peuvent chercher ce que l'on fait. Ensuite, on va toucher du monde et on va pouvoir démontrer le potentiel de notre technologie auprès de nouveaux cas d'usages. Or, nous croyons beaucoup à la domotique. Il y a beaucoup de choses à faire", détaille Patrick Cason, directeur général de Sigfox France.

Dans cette opération, le dirigeant précise que le modèle est celui de l'abonnement: Sigfox vend à Free un abonnement à la connectivité de chaque box.

Découvrir plus d'articles sur :