Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Xavier Niel est définitivement autorisé à racheter le groupe de presse Nice-Matin

Xavier Niel est définitivement autorisé à racheter le groupe de presse Nice-Matin
© Photo by Gyori Antoine/Corbis via Getty Images

Le feuilleton du rachat du groupe Nice-Matin, qui opposait deux riches hommes d'affaires — Xavier Niel et Iskandar Safa — avait animé les discussion sur la Côte d'Azur l'été dernier... Avec en épilogue, la victoire du créateur de Free par abandon de son rival, par ailleurs propriétaire de "Valeurs Actuelles". Soumis à l'approbation de l'Autorité de la concurrence, la prise de contrôle total de Nice-Matin (650 salariés équivalents temps plein) par la société NJJ, holding personnelle de Xavier Niel, a été validée. "L'Autorité a autorisé l'opération sans engagements", indique-t-elle dans un communiqué. Xavier Niel a prévu d'investir 10 millions dans le développement du titre nous faisait savoir son entourage en juillet dernier.

Xavier Niel avait fait l'acquisition avant l'été des 34% détenus précédemment par la société belge Nethys, acquis à travers NJJ. Il détiendra désormais 100% des parts d'un groupe de presse régionale — une première pour lui — qui édite les titres "Nice-Matin", "Var-Matin" et "Monaco-Matin". Au passage, il récupère aussi 11% de La Provence, un groupe possédé par Bernard Tapie. Cette décision était attendue. Il n'y avait ainsi pas ou peu de conflits d'intérêts apparents par rapports aux médias dans lesquels Xavier Niel a investi : Le Monde, Mediawan mais aussi au soutien de Les Jours, Mediapart ou Atlantico.

A lire aussi — Xavier Niel possède désormais un palace à Courchevel, découvrez-le en images

"L'opération ne donne lieu à aucun chevauchement d'activité dans le secteur de la presse écrite. En revanche, l'opération donne lieu à des chevauchements d'activités très limités sur les marchés de l'exploitation de sites éditoriaux en ligne et de la vente d'espaces publicitaires en ligne", mais qui ne nécessitent aucune contrainte imposée, note l'Autorité de la concurrence.

Nombreux sont ceux qui se sont interrogés sur l'intérêt de Xavier Niel pour ce titre alors que la presse quotidienne régionale (PQR) connaît des difficultés ailleurs en France. Un proche de Xavier Niel avance une raison de pluralité. "Il n'existait pas d'autres titres de PQR aussi proches de basculer dans les mains d'un repreneur qui n’a pas la vision de la démocratie éditoriale". "Depuis neuf ans au Monde, il a été irréprochable sur ce point. Je veux croire à l'authenticité de son propos", confiait Romain Maksymowycz, délégué syndical SNJ et journaliste, à Business Insider France il y a quelques mois.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :