Xavier Niel finalise le rachat de Nice-Matin et son projet prévoit plus de 100 départs

Le milliardaire français Xavier Niel va détenir des parts dans Nice-Matin, après le Groupe Le Monde. (Photo by Gyori Antoine/Corbis via Getty Images)

Autorisée sans contraintes par l'Autorité de la Concurrence, la prise de contrôle total de Nice-Matin (650 salariés équivalents temps plein) par la société NJJ, holding personnelle de Xavier Niel, va franchir une nouvelle étape jeudi 13 février. Au cours d'une assemblée générale, les salariés actionnaires du groupe, sous forme de coopérative depuis 2014, doivent acter le rachat à 100% du quotidien régional. Une centaine de personnes devrait quitter le groupe. Le projet de NJJ prévoit en effet un plan de départs volontaires pour 80 salariés non journalistes, a appris l'AFP de sources concordantes, un nombre auquel il faut ajouter 35 journalistes — sur près de 200 à la rédaction—, qui feront jouer une clause automatique de cession qui permet à ceux exerçant cette profession de partir quand le propriétaire change. 

Déficitaire, le journal niçois, qui rayonne jusqu'à Toulon avec Var-Matin, est contrôlé à 66% par les 421 salariés actionnaires du groupe, via une société coopérative d'intérêt collectif (SCIC).  NJJ va racheter les parts pour un montant proposé de cinq millions d'euros environ, ce qui représente cinq fois la mise initiale pour les salariés concernés. Xavier Niel avait fait l'acquisition avant l'été des 34% détenus précédemment par la société belge Nethys, acquis à travers NJJ. Il détiendra désormais 100% des parts d'un groupe de presse régionale —  une première pour lui — qui édite les titres "Nice-Matin", "Var-Matin" et "Monaco-Matin". Au passage, il a récupéré aussi 11% de La Provence, un groupe possédé par Bernard Tapie. 

A l'issue du conseil d'administration vendredi, le président Jean-Marc Pastorino devrait passer la main, a indiqué à l'AFP une autre source proche du dossier. 

A lire aussi — Ce que vous pourrez voir sur la future chaîne de Mediapro qui diffusera la Ligue 1 à partir de l'été 2020

Nice-Matin a accusé une perte nette d'environ cinq millions d'euros en 2018

Xavier Niel a déjà massivement investi dans ce secteur dans Le Monde, Mediawan mais aussi pour soutenir Les Jours, Mediapart, Atlantico. L'entrepreneur aurait prévu d'investir 50 millions d'euros pour racheter Nice-Matin et assurer son développement. Les départs de la rédaction seraient en partie compensés par des embauches. Opposée à la venue d'Iskandar Safa, par crainte de synergies éditoriales avec le magazine de l'ultra-droite Valeurs Actuelles, la rédaction du Groupe Nice-Matin avait éprouvé à l'été dernier du soulagement. Désormais, elle désire avoir les moyens de la modernisation du journal.

"Rien n'est figé. Des discussions vont s'ouvrir d'ici l'été pour que l'entreprise continue et se développe. Notre but est que la rédaction retrouve tous ses moyens et c'est un enjeu global qui passe par des moyens humains", a commenté auprès de l'AFP Rodolphe Peté, délégué SNJ, seul syndicat représentatif au sein de la rédaction. "Ce projet, qui sert de support au plan de continuation qui doit être présenté au tribunal de commerce avant le 6 mars, continue d'être discuté", a souligné Rodolphe Peté. 

Nice-Matin a accusé une perte nette d'environ cinq millions d'euros l'an dernier pour un chiffre d'affaires avoisinant les 80 millions d'euros et devrait encore perdre de l'argent cette année, selon une source proche du dossier. Il emploie environ 850 personnes, chiffre qui inclut les livreurs, tandis que l'effectif réalisant le journal approche des 500 salariés. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Free s'apprête à lancer sa nouvelle Freebox V8

VIDEO: Le mystérieux trou géant apparu en Antarctique est un genre de polynie