Xavier Niel

Xavier Niel, vice-président d'Iliad. Flickr.com/Official Leweb Photos

L'entreprise chinoise d'électronique et de télécoms Huawei est sur tous les fronts à Barcelone cette semaine, à l'occasion du Mobile World Congress. Elle a ainsi fait sensation dimanche avec la révélation d'un téléphone pliable compatible 5G — le Mate X. Cette communication autour d'un produit innovant est aussi une manière de détourner l'attention alors que le fabricant est sous pression internationale pour certaines de ses activités. Ses infrastructures sont soupçonnées par les Etats-Unis d'être utilisées par Pékin à des fins d'espionnage. Huawei, qui est le deuxième fabricant mondial de smartphones après le coréen Samsung, a déclaré avoir pris la tête en matière de déploiement des réseaux 5G, promettant des débits internet ultra rapides tant pour les consommateurs que pour les entreprises.

En France, Stéphane Richard, le PDG d'Orange a déclaré en fin d'année dernière qu'il ne ferait pas appel à Huawei pour la 5G en restant avec ses partenaires actuels, Ericsson et Nokia. Notons que Huawei fournit les réseaux d'Orange hors de France, avait ajouté à l'époque le groupe chinois.

Mais des industriels européens lui font encore confiance pour équiper les réseaux par lesquels passent les appels de leurs abonnés et les données des objets connectés. C'est le cas de Xavier Niel notamment. Le fondateur de Free vient ainsi de maintenir sa confiance pour un opérateur qu'il possède hors de France, Monaco Telecom, rapporte le site Univers Freebox. Le contrat signé porte sur les objets connectés à travers le projet dit "5G Smart Nation" de la Principauté.

Concrètement, Monaco Telecom s’appuiera sur les réseaux NB-IoT — une technologie qui doit assurer la connexion d'objets connectés communiquant peu et n'ayant généralement pas accès à une source d'énergie électrique — et la 5G de Huawei pour déployer des services aux résidents monégasques.

A lire aussi : Martin Bouygues se moque de la Freebox Delta. Avec Xavier Niel, c'est la guéguerre depuis des années.

Pourtant, dans l'Hexagone, Xavier Niel ne travaille pas encore avec Huawei via Free. En France, l'entreprise chinoise aurait encore les faveurs de SFR et Bouygues après avoir effectué des expérimentations — en tout cas les deux entreprises ne se sont pas désolidarisées d'elle. Altice, maison-mère de SFR, a même signé un partenariat avec Huawei pour le développement et la mise en œuvre des services 5G au Portugal.

Les promoteurs de la 5G disent que la technologie permettra d'accélérer la vitesse de transmission des données et de créer de nouveaux services numériques, notamment dans l'internet des objets, l'automatisation industrielle et les véhicules autonomes. Dans une interview accordée aux Echos, le patron d'Ericsson a dit que "l'Europe faisait fausse route sur la 5G", et prenait énormément de retard par rapport aux Etats-Unis, à cause d'une réglementation contraignante et d'investissements insuffisants, et non pas en raison d'éventuels problèmes de sécurité des réseaux.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le chinois Huawei est en pôle position au niveau mondial pour équiper le futur réseau mobile 5G — et ça inquiète la France et les Etats-Unis

VIDEO: Les végans ne peuvent pas boire tous les vins — voici pourquoi