WOW Air a brusquement annoncé la fin de ses opérations jeudi 28 mars. Fondée en 2011, elle était spécialiste des vols low cost entre l'Europe et l'Amérique du Nord, via Reykjavik en Islande. Selon le gouvernement islandais, ce sont donc 4 000 voyageurs qui se sont retrouvés bloqués des deux côtés de l'Atlantique, rapporte l'AFP. Dans un communiqué, WOW Air, a invité ses passagers à "vérifier les vols disponibles avec d'autres compagnies aériennes".

En conséquence, la compagnie nationale islandaise, Icelandair, a mis en place un tarif d'urgence pour les passagers coincés loin de chez eux. Elle propose des billets à 60 dollars (53 euros) entre l'Europe et l'Islande, et à 100 dollars (89 euros) entre l'Amérique du Nord et l'Islande. Pour ceux qui avaient prévu de voyager avec WOW Air ces prochaines semaines, plusieurs compagnies proposent des tarifs réduits à ceux ayant déjà acheté leurs billets, selon l'Autorité islandaise des transports. Voici lesquelles :

  • XL Airways propose des billets à 100 euros, en liste d'attente, sur sa ligne Paris-New York, pour des vols entre le 6 et 30 avril. Pour des voyages entre le 1er mai et le 28 juin, les passagers pourront bénéficier de billets avec jusqu'à 30% de réduction sur le tarif public. Il faut réserver avant le 30 avril. Plus d'infos ici.
  • Norwegian offre des billets à moins 25% sur plusieurs itinéraires transatlantiques, dont Paris-New York et Paris-Boston, pour des vols jusqu'au 8 avril.
  • British Airways propose des billets à tarif réduit, notamment entre Paris ou Londres et New York, Washington, Boston, Montréal ou Toronto. Plus d'infos ici.
  • Virgin Atlantic propose également des tarifs réduits sur ses vols entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis, pour des vols prévus en mars ou avril. Plus d'infos ici.
  • Easyjet permet aux passagers WOW Air de voyager entre Reykjavik et Londres-Luton ou Londres-Gatwick au prix de 110 livres (128 euros), pour un vol jusqu'au 14 avril.
  • Wizz Air offre quant à elle des billets à 79,99 euros entre Reykjavik et Londres-Luton ou Varsovie, pour des vols jusqu'au 10 mai. Plus d'infos ici.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le Boeing 737 Max a connu un nouvel incident aux Etats-Unis

Comment les milliardaires continuent de cacher leur fortune dans les paradis fiscaux, malgré la révélation des Panama Papers