Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Mark Zuckerberg rejette les commentaires du DG d'Apple, Tim Cook, sur Facebook — il les juge 'extrêmement désinvoltes'

Mark Zuckerberg rejette les commentaires du DG d'Apple, Tim Cook, sur Facebook — il les juge 'extrêmement désinvoltes'
© Kimberly White/Reuters
  • Mark Zuckerberg a riposté contre Tim Cook après que le DG d'Apple a critiqué Facebook, alors que le réseau social est impliqué dans un scandale sur l'utilisation des données de ses utilisateurs et sur son rôle dans les campagnes politiques.
  • Tim Cook a dit qu'Apple avait raison de facturer ses clients plutôt que de vendre leurs profils à des annonceurs, et il a appelé à ce que la vie privée soit un droit humain.
  • Mais Zuckerberg a jugé les commentaires de Cook "extrêmement désinvoltes" et a déclaré que, en tant que service gratuit, Facebook se soucie de ses utilisateurs, ce que des entreprises comme Apple ne pouvaient pas se prévaloir.

Mark Zuckerberg a riposté contre Tim Cook après que le DG d'Apple a critiqué Facebook alors que le réseau social est au milieu d'un scandale sur l'utilisation des données de ses utilisateurs et sur son rôle dans les campagnes politiques.

Tim Cook a déclaré à Kara Swisher de Recode la semaine dernière que "la vie privée est un droit humain" et "une liberté civile" et que finalement, parce que Facebook est un service gratuit, les utilisateurs deviennent des produits vendus aux annonceurs, se félicitant qu'Apple ne le fasse pas.

Mais interrogé lors du dernier podcast "The Ezra Klein Show" de Vox, Mark Zuckerberg a clairement rejeté les prises de position de Cook sur Facebook.

"Vous savez, je trouve cet argument, qui consiste à dire que si vous ne payez pas, d'une manière ou d'une autre, on ne soucie pas de vous, extrêmement désinvolte", a déclaré Zuckerberg. "Et qui ne correspond pas à la vérité."

Zuckerberg a soutenu que la mission de Facebook de connecter le monde était de fournir des services à ceux qui ne pouvaient pas se les payer. Il a ajouté que naturellement la publicité se prêtait à son modèle économique, mais que Facebook se souciait toujours des gens et de leurs droits.

Zuckerberg a contesté qu'une entreprise comme Apple, qui fait payer ses utilisateurs, pouvait arguer qu'elle se souciait de ses clients.

"Si vous voulez construire un service qui ne sert pas seulement les riches, alors vous avez besoin de quelque chose que les gens peuvent s'offrir", a déclaré Zuckerberg.

"Je pense qu'il est important que nous ne contractions pas tous le syndrome de Stockholm, en laissant croire que les entreprises qui travaillent dur pour vous faire payer plus cher sont celles qui se soucient le plus de vous", a-t-il déclaré. "Parce que ça me semble ridicule."

Version originale: Alex Lockie/Business Insider

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :