Comme l'équipe de France de tennis en finale de la Coupe Davis, la croissance surpasse les attentes au T3. REUTERS/Pascal Rossignol

L'INSEE revoit à la hausse vendredi 22 décembre son estimation de la croissance pour le troisième trimestre de 2017 à 0,6% (contre 0,5% précédemment).

L'institut confirme aussi la croissance du deuxième trimestre à 0,6%.

Il relève aussi l'acquis de croissance à fin septembre — c'est à dire l'évolution du produit intérieur brut (PIB) si l'activité stagnait complètement au cours des trois derniers mois de l'année — à 1,8% contre 1,7% lors de la précédente estimation.

L'institut table sur une croissance à 1,9% pour l'ensemble de l'année 2017, selon une note de conjoncture publiée le 19 décembre.

Le produit intérieur brut et ses composantes au T3 2017. INSEE

La consommation des ménages accélère, le pouvoir d'achat ralentit

Les dépenses de consommation des ménages accélèrent, progressant de 0,6% après une hausse de 0,3% au deuxième trimestre.

La progression de l'investissement reste soutenue (+0,9%), alimenté par la hausse continue de celui des entreprises (+1,1%) et des ménages (+1,1%), des évolutions identiques à celles de la précédente estimation.

Sur la période juillet-septembre, le pouvoir d'achat des Français progresse de 0,5%, à un rythme ralenti par rapport à la hausse de 0,8% du deuxième trimestre.

Hausse du déficit public et baisse de la dette

Le déficit des administrations publiques s'établit à 2,8% du PIB à la fin du troisième trimestre, contre 2,5% à fin juin, notamment sous l'effet d'une accélération des dépenses liées à la participation de l'Etat à l'augmentation de capital d'Areva pour un montant de 2,3 milliards d'euros.

La dette publique s'établit à 98,1% du PIB, soit un recul d'un point par rapport à fin juin (où elle s'élevait à 99,1%), indique également l'INSEE.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici toutes les raisons d'être optimiste pour l'économie française en 2018 selon l'INSEE

VIDEO: Voici à quoi va ressembler le supermarché du futur d'Amazon, sans caisse ni file d'attente