REUTERS/Russell Cheyne

Après plusieurs séances de hausse, qui ont permis au titre Air France-KLM de gagner près de 5,5%, l'action du transporteur aérien subit des turbulences vendredi 17 août, à la Bourse de Paris. 

Les informations de presse évoquant l'arrivée de Benjamin Smith à la tête du groupe ont porté le titre ces derniers jours.

Mais la réaction des syndicats, hostiles à la nomination du numéro 2 d'Air Canada à la direction générale exécutive d'Air France-KLM, fait désormais fléchir le cours de l'action, qui recule de 4,49% à 11h52 ce vendredi, à 8,64 euros. La valeur affiche ainsi la deuxième plus forte baisse au sein de l'indice SBF 120. 

Cours de l'action Air France-KLM à 11h52, vendredi 17 août 2018. Investing.com

En progression en tout début de séance, l'action s'est rapidement retournée dans la matinée. Une note de Société Générale, que s'est procurée Reuters, expliquerait ce brusque revirement. Les analystes de l'établissement financier confirment leur recommandation de "vendre" la valeur, avec un objectif de cours de seulement 6,50 euros.

Ils saluent néanmoins l'arrivée de Benjamin Smith, officialisée jeudi par le conseil d'administration d'Air France-KLM. "M. Smith est un très bon choix car le groupe a besoin d'un dirigeant aérien expérimenté d'une part et de sang neuf managérial d'autre part", estiment-ils. Le nouveau patron de la société possède "toutes les qualités qui seront importantes pour l'avenir d'Air France-KLM", ajoutent-ils.

En revanche, les analystes de la banque française émettent des réserves sur la réaction des syndicats, qui s'opposent à la nomination d'un dirigeant non-français et menacent de faire grève dès la rentrée s'il n'y a pas rapidement de nouvelles négociations sur les salaires. 

"Nous espérons que l'histoire ne se répètera pas; dans le cas contraire, le fait d'avoir un DG non-français sera le dernier des soucis pour le groupe et ses salariés (français)", écrivent les analystes.

En mai dernier, Jean-Marc Janaillac a démissionné de la présidence d'Air France-KLM en raison d'un mouvement social, moins de deux ans après sa prise de fonctions, déjà saluée par une grève.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : C'EST OFFICIEL: Air France-KLM choisit un Canadien comme nouveau patron — et ce n'est pas du goût des syndicats

VIDEO: On a testé un cours d'art martial inspiré de Star Wars — vous êtes munis d'un sabre laser lumineux