REUTERS/Stefano Rellandini

  • C'est prouvé: l'alcool peut avoir des conséquences positives et négatives sur notre santé et comportement. 
  • Ceci dit, il semblerait qu'une petite quantité d'alcool pourrait donner assez de confiance aux gens pour mieux parler une langue étrangère. 
  • Cependant, les chercheurs soulignent que seule une petite dose a cet effet, et que beaucoup d'alcool consommé produit l'opposé.

L'alcool a ses points positifs et négatifs. Certaines études ont montré que boire avec modération peut vous être bénéfique mais qu'il y a aussi des effets néfastes. Ainsi, être juste un peu pompette peut avoir un impact négatif pour vos enfants si vous êtes parents. 

Cependant, une nouvelle étude prend le parti de l'alcool, montrant qu'un peu de courage liquide peut avoir ses avantages si vous parlez plus d'une langue. 

L'étude, publiée dans le Journal of Psychopharmacology, a enquêté sur l'idée que l'alcool améliorerait notre aptitude à parler une langue étrangère. 

Les chercheurs ont testé comment une faible dose d'alcool pourrait avoir un impact sur l'aptitude à parler néerlandais de 50 Allemands participants, qui en tant qu'étudiants à l'université de Maastricht University aux Pays-Bas, avaient tous appris à parler, lire et écrire récemment. 

On leur a donné de manière aléatoire soit l'équivalent ou moins d'une pinte de bière, soit un placebo (pas d'alcool). On leur a ensuite demandé de parler néerlandais. Ils ont par la suite été évalués par deux Néerlandais natifs qui ne savaient pas si on leur avait donné de l'alcool ou pas. 

Ceux qui avaient consommé de l'alcool ont été mieux notés (par les Néerlandais) que les autres groupes, surtout au niveau de la prononciation. Pourtant, quand on leur a demandé de s'auto-évaluer, les Allemands ne se sont pas notés meilleur ou pire selon le groupe dont ils faisaient partie. 

"Notre étude montre que la consommation aiguë d'alcool pourrait avoir des effets bénéfiques sur la prononciation d'une langue étrangère pour les personnes qui ont récemment appris une nouvelle langue," dit le Dr Inge Kersbergen, une des auteurs de l'étude de l'Institute of Psychology, Health, and Society de l'université de Liverpool. "Elle appuie l'idée répandue (parmi les bilingues) qu'une faible dose d'alcool peut améliorer leur aptitude à parler une seconde langue."  

Cependant, d'autres chercheurs de l'équipe, Fritz Renner et Jessica Werthmann, ont souligné qu'il fallait faire plus de recherches, et que seule une faible dose d'alcool avait été utilisée dans la recherche. Après tout, il est répandu que de plus grandes quantités d'alcool nuisent aux fonctions cognitives et motrices, telle que la capacité à ce rappeler, être attentif et agir de façon appropriée. 

"Une consommation d'alcool plus élevée pourrait ne pas avoir des effets bénéfiques sur la prononciation d'une langue étrangère," ajoute Renner. 

Version originale: Lindsay Dodgson/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Cet exemple avec une balle de ping pong démontre comment un peu d'alcool peut rendre plus créatif