Centre de contrôle d'un réseau ferroviaire en Italie. Facebook/Alstom

Les groupes industriels Alstom et Airbus annoncent la signature d’un accord de coopération stratégique dans le domaine de la cybersécurité.

L'enjeu est de protéger l’industrie du transport face à la croissance des cyber-attaques, notamment liées à l’expansion de l’internet des objets (IOT) et du transfert de millions de données numériques.

Alstom et Airbus, spécialistes du transport ferroviaire et aérien, vont s'atteler notamment à développer ensemble de nouveaux services d’analyse de vulnérabilité des systèmes de transport et des technologies communes de protection.

"Nous sommes fiers de coopérer avec Airbus, leader mondial de l’aviation, sur ce programme qui va permettre de proposer aux opérateurs des solutions technologiques de cybersécurité innovantes et efficaces pour un transport plus sûr. Cette coopération s’inscrit dans notre ambition d’être le précurseur dans le domaine de la cybersécurité ferroviaire", a affirmé Pascal Cléré, vice-président sénior de la division Digital Mobility d’Alstom, cité dans un communiqué.

Dans des sociétés toujours plus dépendantes des réseaux numériques, les experts redoutent la prise de contrôle à distance de systèmes de transport pour provoquer des accidents mortels. 

"Actuellement, on voit des attaquants qui entrent dans des réseaux, cartographient, cherchent à comprendre comment ça marche, ne volent rien. Notre grande peur, c'est qu'ils préparent les conflits, les attaques du futur", expliquait ainsi Guillaume Poupard, directeur général de l'Agence nationale française de la sécurité des services d'information (Anssi), lors du Forum international de la cybersécurité (FIC) à Lille en début d'année.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Cette startup lilloise connecte les voitures à leur environnement — Total doit l’aider à avancer plus vite que Google