Craig Federighi, un senior VP d'Apple. Apple

Apple vient juste de dévoiler l'iPhone X (qu'il faut prononcer "dix"), un nouveau modèle premium que l'entreprise a présenté comme le futur du smartphone. 

Pour cela, l'iPhone X a laissé tomber son emblématique bouton principal et le détecteur d'empreinte digitale pour le remplacer par un nouveau système appelé FaceID. 

En théorie, vous devez tout simplement regarder l'écran et l'iPhone X va reconnaître votre visage et déverrouiller le téléphone. 

Cependant, lors de la première démonstration publique, Craig Federighi, un VP senior d'Apple, ne pouvait pas faire fonctionner FaceID — ce qui l'a forcé à déverrouiller le téléphone à l'aide d'un mot de passe. 

"Essayons encore une fois", a dit Craig Federighi sur scène. 

Regardez la vidéo ci-dessous pour revoir ce moment: 

Certains détectives amateurs ont réexaminé la scène et ont noté que cet échec n'était peut-être pas la faute de Craig Federighi ni même celle de l'iPhone X: le téléphone semble juste avoir redémarré, ce qui oblige l'utilisateur à entrer son mot de passe avant que le système Face ID ne se mette en marche. Le détecteur d'empreinte digitale Touch ID qui se trouve sur les iPhones actuels fonctionne de la même manière. 

Apple a dit que lorsque Face ID fonctionne normalement, l'iPhone X utilise une caméra infrarouge sophistiquée pour scanner votre visage et vérifier s'il s'agit bien de vous à l'aide de l'intelligence artificielle. Le système marche de la même manière que Windows Hello, une fonctionnalité de reconnaissance faciale que Microsoft a lancée sur ses appareils Surface en 2015. 

De plus, le géant tech a dit qu'il avait fait appel à des magiciens des effets spéciaux d'Hollywood pour l'aider à le tester et à sécuriser FaceID. Craig Federighi a montré des recréations de visages humains très réalistes mais un peu effrayants, disant que même ces derniers n'étaient pas assez bons pour duper FaceID.

Apple a utilisé ces masques un peu effrayants pour tester l'outil de reconnaissance faciale. Apple

Craig Federighi dit qu'il est possible qu'une autre personne qui aurait un visage tellement ressemblant au vôtre puisse déverrouiller le système mais les probabilités sont de l'ordre d'un sur un million. 

Cependant, la lourde mission d'Apple est de prouver que FaceID est à la fois aussi sécurisé et pratique que TouchID, qui semble prêt à être remplacé. Si cette première démonstration donne une quelconque indication, Apple pourrait avoir beaucoup à faire pour parvenir à vendre ce concept. 

Version originale: Matt Weinberger/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : On vous présente le fonds d'investissement américain qui vient de recruter l'ancien PDG d'AXA et conseiller de François Fillon