Tim Cook

Le DG d'Apple, Tim Cook, au Japon, en octobre 2016. REUTERS/Toru Hanai

Apple va investir 1 milliard de dollars (855 millions d'euros) dans la création de films et séries originales, a rapporté le Wall Street Journal le 16 août 2017.

Cette annonce montre que la firme de Cupertino a décidé de ne pas laisser les autres géants de la tech devenir "le nouvel Hollywood" alors que le paysage audiovisuel mondial est en profonde mutation.

A titre de comparaison, le budget d'une chaîne câblée américaine comme HBO est de 2 milliards de dollars par an, tandis que Netflix vient d'annoncer qu'il allait investir 7 milliards de dollars dans les contenus originaux en 2018 — soit 1 milliard de plus que cette année. De son côté, Amazon aurait doublé ses investissements en deux ans, comme on le voit sur ce graphique de nos confrères de Business Insider US. 

Chaque entreprise dispose d'avantages pour décoller et de défauts qui risqueront de plomber sa route vers le succès. Passage en revue de ses futurs concurrents qui espèrent tous devenir le "prochain Hollywood".

Apple 

Apple

Investissements: 1 milliard de dollars en 2018.

Avantage: Apple est capable d'investir beaucoup d'argent rapidement, et peut profiter de son aura pour lancer un nouveau service vidéo de qualité, qui attirera des abonnés s'il réussit à débaucher des stars et des concepts intéressants.

Défaut: S'il peut concurrencer les autres géants, Apple a souvent du mal à les dépasser lorsqu'il s'agit d'aller sur un autre terrain que le hardware. Par exemple, même si Apple Music, son service de streaming, compte 27 millions d'abonnés, il est loin derrière Spotify qui continue sa course en tête avec 60 millions

Google (YouTube) 

La directrice générale de YouTube Susan Wojcicki. FilmMagic for YouTube

Investissements: Il y a trois mois, Google a annoncé créer 40 programmes originaux destinés à être hébergés sur YouTube, pour un montant non spécifié. 

Avantage: Google a signé des personnalités américaines très connues comme le comique Kevin Hart ou la présentatrice Ellen Degeneres. La plateforme a un autre avantage: elle est privilégiée par le jeune public, amateur de vidéos de youtubeuses et youtubeurs.

Défaut: A ce jour, les émissions proposées par YouTube ne sont pas "qualitatives" comme le sont les programmes de Netflix, qui multiplient les nominations aux Emmy Awards. Or, pour percer au-delà du divertissement, il faudra investir dans des productions plus ambitieuses. 

Netflix

Capture d'écran de "Orange is the new black" saison 4. Netflix

Investissements: 5 milliards de dollars en 2016, 6 milliards en 2017, 7 milliards en 2018. 

Avantage: Netflix est la première plateforme en ligne de SVOD dans le monde avec 100 millions d'abonnés, loin devant ses concurrents. Depuis cinq ans, le géant investit massivement dans la production de contenus originaux et signe des exclusivités avec des talents reconnus comme Shonda Rhimes.

Défaut: Son catalogue diminue à mesure que les autres acteurs s'émancipent, à l'image de Disney qui veut créer sa propre plateforme de diffusion de ses contenus. Plus il y aura de nouveaux entrants sur le marché de la création de contenus, plus Netflix devra investir pour continuer de surplomber les autres.

Facebook

Mark Zuckerberg et un drone Aquila. Facebook

Investissements: Facebook a dévoilé sa plateforme "Watch" dans laquelle défileront de nombreux contenus originaux, pour se lancer notamment à l'assaut de YouTube. Ils misent sur une quarantaine de programmes d'ici fin août 2017. Ils se disent prêts à dépenser 3 millions de dollars par épisode (un budget proche de ce que Netflix a investi dans "House of Cards") .

Avantage: Ses 2 milliards d'utilisateurs mensuels dans le monde, qui sont des internautes que Mark Zuckerberg n'a pas besoin d'aller chercher ailleurs, car ils se rendent déjà sur Facebook d'eux-mêmes.

Défaut: Facebook ne semble pas envisager d'abonnement payant pour ses services, à l'inverse de Netflix ou de la stratégie d'Apple qui semble s'aventurer également plus sur le payant.

Amazon Prime Video

Investissements: 4,5 milliards en 2017, selon JPMorgan

Avantage: Selon les estimations, il y a 80 millions d'abonnés à Amazon Prime, le service premium d'Amazon qui coûte 99$ par an, aux Etats-Unis, ce qui rend la multinationale omniprésente. Amazon leur offre les contenus de sa plateforme de SVOD Prime Video gratuitement. Si les utilisateurs veulent s'abonner à Prime Video (9,99$/mois), ils sont tentés de prendre le "paquet" complet à 99$, plus intéressant. Prime Video est ainsi un très bon produit d'appel pour Amazon. Son catalogue comptait également 4 fois plus de films que Netflix aux Etats-Unis en 2016. 

Défaut: Peu de gens connaissent encore la plateforme de vidéo par abonnement d'Amazon — Amazon propose même d'offrir 10$ de bon d'achat aux internautes qui iront regarder ses vidéos. Même s'il a prévu de beaucoup investir, Jeff Bezos n'a pas encore réussi à faire connaître sa plateforme — à part quelques séries adoubées par la critique comme "Transparent" ou "Fleabag", ou l'émission populaire "The Grand Tour", remake de "Top Gear".

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Apple s'apprête à devenir un acteur majeur d'Hollywood en consacrant 1 Md$ à des séries TV et des films