Les embouteillages en région parisienne sont un enfer. Même en Autolib. La Région veut les limiter en proposant du covoiturage avec BlaBlaCar.
Pixabay/JerzyGorecki

BlaBlaCar travaille avec l'Ile-de-France pour proposer des covoiturages quotidiens, a révélé la présidente de la région Valérie Pécresse ce matin sur France Inter.

C'est une vitrine de choix pour la licorne française et sa nouvelle application de covoiturage pour trajets courts, BlaBlaLines, lancée au printemps dernier.

Interrogée ce matin sur France Inter sur l'extension du service Autolib dans les communes de la grande couronne parisienne, Valérie Pécresse a indiqué que le service fonctionnait moins bien dans ces villes. Elle a dit privilégier le développement d'une autre solution: le covoiturage.

"J'ai eu l'occasion de parler avec Frédéric Mazella, le fondateur de BlaBlaCar. On est en train de travailler sur des plateformes de covoiturage sur des courtes distances. Ça suppose de donner des avantages, peut être des places de parking dédiées voire des voies dédiées. Je pense qu'il faut avancer là-dessus", a-t-elle détaillé sur la radio publique.

Valérie Pécresse compte d'ailleurs lancer des Assises du covoiturage. Elle n'a pas précisé la date de cet évènement.

Contacté un porte-parole de BlaBlaCar confirme l'information sans en préciser les modalités. "Nous sommes en effet en discussion permanente avec un grand nombre de collectivités et autorités organisatrices de mobilités, et ce depuis longtemps, pour permettre le développement progressif du covoiturage courte-distance", a-t-il répondu à Business Insider France.

BlaBlaCar avait déclaré au lancement de BlaBlaLines compter expérimenter le service via une version pilote sur deux trajets: Reims — Châlons-en-Champagne et Toulouse-Montauban. En cas de succès, le service devait être déployé sur la France entière en 2018. 

Le coût du service pour un passager est d'environ 5 euros pour 50 km.

BlaBlaCar multiplie les initiatives depuis des mois. Outre BlaBlaLines, elle a lancé un service de location de voitures et vient de signer un partenariat avec GoogleMaps. Cette année est charnière dans la croissance de l'entreprise qui n'est toujours pas profitable.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Jean-David Chamboredon explique ce que la grande réforme du travail change pour les startups et pourquoi elle a un bénéfice potentiel caché