Cédric Villani, députe LREM en charge de la mission sur l'IA. YouTube/Thinkerview

Le Français Yann LeCun est l'un des experts en intelligence artificielle (IA) les plus connus — et reconnus — à travers le monde.

Il ne travaille pas en France mais aux Etats-Unis, en tant que directeur de la division d'intelligence artificielle (IA) de Facebook, qu'il a rejoint en 2013.

C'est un exemple, parmi d'autres, de la problématique fuite des cerveaux français vers les Etats-Unis, dans des domaines de pointe comme l'intelligence artificielle. 

Interrogé par Le Point sur la manière dont la France pourrait convaincre ces talents de revenir au pays, Cédric Villani, député LREM en charge de la mission sur l'IA, a expliqué: 

"On leur dit qu'on les aime! On leur donne de bonnes rémunérations avec de bons statuts qui les protègent de la bureaucratie, de bons moyens de calculs... et le tour est joué! On peut aussi imaginer des programmes de retour européens en échange de subventions."

Lors du premier forum parlementaire sur l'IA en novembre dernier, certains intervenants avaient souligné que l'élément différenciateur dans l'IA serait la recherche des talents dans le domaine. Ils s'étaient alors alarmés de la fuite des cerveaux français en IA, qui préféraient travailler pour des entreprises américaines comme Facebook. 

L'entrepreneur Bruno Bonnell, député (LREM) du Rhône, s'était ainsi ému: 

"Il ne faut pas se raconter des histoires. Que Facebook installe son centre de recherche à Paris, c'est tout sauf formidable. C'est notre talent en IA, nos idées. On pompe nos idées pour pas cher."

Sa consoeur, Virginie Duby-Muller, députée (LR) de la Haute-Savoie, avait quant à elle estimé que l'un des freins dans la recherche en France et son attractivité était le manque de synergies entre acteurs publics et privés et une recherche trop encadrée qui empêche l'innovation d'avancer. 

Début décembre 2017, le député Cédric Villani a lancé une consultation publique sur l'IA pour que les citoyens puissent contribuer à l'élaboration d'une stratégie nationale ambitieuse car "ce sujet nous concerne tous". Vous avez encore jusqu'à demain, 6 janvier 2018, pour y participer. 

Le président Emmanuel Macron souhaite que la France devienne un leader dans le domaine de l'IA. Mais pour y arriver, le pays doit faire face à de nombreux défis, qui ont été notamment évoqués lors de ce premier forum parlementaire sur l'IA.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: La Chine construit un méga-aéroport à Pékin qui ouvrira en 2019