David Solomon, le successeur de Llyod Blankfein à la tête de Goldman Sachs. Flickr/Heinrich-Böll-Stiftung/Stephan Röhl

Les banques américaines dominent le secteur des fusions et acquisitions. Elles sont sept à figurer dans le top 10 des établissements qui ont gagné le plus d'argent pour leur conseil financier aux entreprises ayant conclu des deals au deuxième trimestre, selon le classement réalisé par GlobalData.

La société, spécialisée dans la compilation de données économiques et financières, note un bond de 151,3% des transactions en valeur par rapport au deuxième trimestre 2017, à 122,4 milliards de dollars. En volume, les deals ont en revanche progressé de seulement 2,8%, passant de 676 à 695 opérations de fusions et acquisitions.

Les banques d'investissement françaises font partie des établissements qui ont conseillé le plus d'opérations. Mais elles n'ont pas été mandatées pour les transactions les plus importantes et les plus rémunératrices. En valeur, la banque americano-franco-anglaise Lazard ne prend que la 10e place du classement de GlobalData.

Voici les sept premiers établissements: 

7. Centerview Partners — 12,4 Mds$ pour 4 deals

Blair Effron, cofondateur de Centerview Partners. YouTube/Bloomberg Markets and Finance

6. JP Morgan — 12,7 Mds$ pour 9 deals

Siège de JP Morgan Chase & Co, à New York, le 20 mai 2015. REUTERS/Mike Segar

5. Credit Suisse — 13,8 Mds$ pour 6 deals

Siège de Credit Suisse à Zurich, en Suisse. REUTERS/Arnd Wiegmann

4. Rotschild & Co — 17,8 Mds$ pour 18 deals

Le patron David de Rotschild. YouTube/Rotschild & Co

3. Evercore Partner — 18,8 Mds$ pour 5 deals

Le président et CEO de Ralph Schlosstein. YouTube/Brookings Institution

2. Morgen Stanley —35,6 Mds$ pour 9 deals

Siège de Morgan Stanley, en décembre 2009. Flickr/Alan Wu

1. Goldman Sachs — 37,3 Mds$ pour 19 deals

David Solomon, le successeur de Llyod Blankfein à la tête de Goldman Sachs. Flickr/Heinrich-Böll-Stiftung/Stephan Röhl

La banque américaine devrait empocher environ 105 millions de dollars de commissions pour avoir conseillé 21st Century Fox, que Disney compte racheter pour un montant de 71 milliards de dollars, selon le Financial Times. C'est moins que les 120 millions obtenus par son concurrent Morgan Stanley pour conseiller le chimiste allemand Bayer dans son rachat de l'américain Monsanto, annoncé en 2016 et finalisé en juin 2018.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Coca-Cola devient une réelle menace pour Starbucks après avoir racheté l'une des plus grandes chaînes de cafés en Europe pour 5,1 Mds$

VIDEO: Quand il ne travaille pas, ce consultant en management se bat avec des haches en métal vêtu d'une armure médiévale