Le PSG perd une place dans le classement Deloitte des clubs de football ayant les plus gros revenus. Reuters

Le PSG perd une place dans le classement Deloitte des clubs de football ayant les plus gros revenus, dévoilé dans son rapport Football Money League.

La Premier League anglaise domine le classement de Deloitte avec 10 clubs dans le top 20 — c'est un record pour un seul championnat depuis que le classement existe.

Le pouvoir financier des clubs anglais est dû principalement aux droits TV de la Premier League qui s'élèvent à plus de 8 milliards de livres (9,12 milliards d'euros) pour trois ans.

Cependant, des clubs de Ligue 1 française, Liga espagnole, et Bundesliga allemande se sont battus pour le haut du podium, aux côtés des plus grands clubs anglais.

D'après Deloitte, la bataille pour la première place est "l'une des plus serrées de l'histoire de la Money League". Seulement 1,7 millions d'euros séparent les deux premiers clubs.

Retrouvez ci-dessous les clubs qui réalisent les meilleures performances cette année.

20. Everton FC — 199,2 millions d'euros. Les revenus de 148,7 millions d'euros pour les droits de diffusion sont une part importante des revenus d'Everton l'année dernière. Cependant, un accord de partenariat avec USM Holdings pour son centre d'entrainement a ajouté une somme importante à ses revenus commerciaux.

19. Naples — 200,7 millions d'euros. La saison dernière, le Napoli a terminé troisième de la série A et a atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Cette aventure européenne a engendré une hausse des revenus. Deloitte estime cependant que le meilleur reste à venir. En effet, le club est actuellement en tête de la Serie A et pourrait remporter le championnat pour la première fois depuis 1990.

18. Southampton FC — 212,1 millions d'euros. C'est la première fois que Southampton apparait dans le classement, et cela est dû principalement aux revenus de la télévision, qui s'élèvent à 162,9 millions d'euros. Le club a aussi signé il y a deux ans un partenariat de trois ans avec Virgin Media pour que la marque apparaisse sur leur maillot.

17. West Ham United — 213,3 millions d'euros. Le déménagement de West Ham vers le London Stadium a augmenté les revenus lors des jours de matchs mais c'est la hausse des droits télévisés qui a permis aux Hammers de monter d'une place par rapport à l'année dernière.

16. Schalke 04 — 230,2 millions d'euros. Près des trois quarts des revenus de Schalke proviennent des droits télé et des revenus commerciaux. Même si le club est l'un des plus riches et plus stables d'Allemagne, sa place dans la Money League est menacée par son absence des compétitions européennes cette année.

15. Inter Milan — 262,1 millions d'euros. Les propriétaires de l'Inter, Suning Commerce Group, ont constaté une hausse des revenus commerciaux, qui atteignent 127,4 millions d'euros — une augmentation de 137% par rapport à l'année précédente.

14. Leicester City — 271,1 millions d'euros. Leicester City s'est invité dans la Money League la saison dernière à la 20ème place. Le club atteint la 14ème position grâce aux revenus des droits de diffusion de la Ligue des champions. Deloitte estime que terminer régulièrement dans le top 10 de la Premier League est la clé d'une présence durable dans la liste.

13. Atlético Madrid — 272,5 millions d'euros. Le revenu global de l'Atlético l'année dernière est un record pour le club. Une part importante est due à l'explosion des accords commerciaux et des revenus TV. L'arrivée du club dans le stade Wanda Metropolitano, qui a une capacité de 68.000 places, "devrait augmenter les revenus commerciaux et ceux des jours de match", selon Deloitte.

12. Borussia Dortmund — 332,6 millions d'euros. Dortmund a des contrats avec des sponsors de premier ordre comme Coca-Cola et la compagnie aérienne Eurowings. Le retour du club dans l'élite européenne, la Ligue des champions, a permis une hausse des revenus de 49 millions d'euros mais Deloitte explique qu'un nouvel accord sur les droits TV en Allemagne signifie "une nouvelle opportunité de voir ses revenus augmenter" l'année prochaine.

11. Tottenham Hotspurs — 355,6 millions d'euros. Tottenham s'est placé à la deuxième place de la Premier League la saison dernière et son parcours en Ligue des champions cette saison a entrainé une aubaine commerciale. Les revenues liés au droits de diffusion à eux seuls ont augmenté pour atteindre 88,6 millions d'euros.

10. Juventus — 405,7 millions d'euros. La Juventus a participé à la finale de la Ligue des champions pour la deuxième fois en trois ans la saison dernière. Elle a aussi gagné la Serie A, le championnat italien, pour la sixième fois d'affilée — un record national. Même si la Juventus est le club italien le mieux classé, Deloitte pense qu'elle pourrait avoir des difficultés dans les années qui viennent car les droits télévisés en Italie sont considérablement moins élevés qu'en Angleterre.

9. Liverpool FC — 424,2 millions d'euros. Liverpool a enregistré des revenus records l'année dernière. Les revenus de la diffusion TV ont augmenté grâce à un nouvel accord mais Deloitte affirme que le futur est encore plus beau pour l'équipe de Jurgen Klopp: "Leurs succès sur le terrain, en plus d'une croissance commerciale et des revenus en hausse les jours de match, pourraient faire grimper Liverpool l'année prochaine".

8. Chelsea FC — 428 millions d'euros. Le paquebot Chelsea s'est stabilisé l'année dernière, le club rempotant la Premier League en 2016-2017. Un nouveau partenariat avec la marque de boissons Carabao a augmenté les revenus commerciaux, qui ont atteint 159,3 millions d'euros pour l'année.

 7. Paris Saint-Germain — 486,2 millions d'euros. L'équipe française a peut-être perdu son titre de champion de Ligue 1 la saison dernière, mais elle a certainement montré sa puissance financière pendant l'été en recrutant Neymar pour un transfert record de 222 millions d'euros et en accueillant Kylian Mbappé grâce à un prêt (avec option d'achat). Deloitte estime que ces grosses signatures "reflètent le désir du PSG de regagner sa supériorité en France et de gagner la Ligue des champions".

6. Arsenal FC — 487,6 millions d'euros. Le revenu total d'Arsenal est un record pour le club. Sur le terrain, celui-ci a remporté sa troisième FA Cup en quatre saisons mais son échec à se qualifier pour la Ligue des champions cette saison pourrait faire descendre Arsenal dans le classement Deloitte l'année prochaine.

5. Manchester City — 527,7 millions d'euros. Puissance économique et footballistique toujours en développement, Manchester City a maintenant une place confortable dans le top cinq de Deloitte. Il s'y trouve pour la deuxième saison consécutive grâce à la hausse de ses revenus commerciaux et des droits télévisés. L'équipe de Pep Guardiola est en tête de la Premier League cette saison, City pourrait donc se retrouver plus haut dans le classement la saison prochaine.

4. Bayern Munich — 587,8 millions. Deloitte affirme que le Bayern de Munich génère "plus de revenus commerciaux qu'aucun autre club dans le monde". La saison dernière, ils représentaient 336,2 millions d'euros. L'équipe allemande a remporté la Bundesliga pour la cinquième fois consécutive mais son échec au pied des demi-finales de la Ligue des champions a eu un impact négatif sur son revenu global.

3. FC Barcelone — 648,3 millions d'euros. Le Barca a eu un chiffre d'affaires record la saison dernière mais chute quand même de la deuxième à la troisième place. Il est cependant important de noter que les revenus liés aux transferts de joueurs ne sont pas inclus dans le classement de Deloitte. La somme record de 227,8 millions d'euros reçue par Barcelone en vendant Neymar au PSG n'est donc pas comptée.

2. Real Madrid — 674,6 millions d'euros. Le Real Madrid est peut-être derrière son rival le FC Barcelone en Liga mais il lui passe devant grâce à une hausse de 37,9 millions d'euros de ses revenus commerciaux, qui atteignent 295 millions.  Sur le terrain, il est devenu le premier club à gagner la Ligue des champions deux années de suite depuis l'existence du format actuel.

1. Manchester United — 676,3 millions d'euros. Manchester United est en tête de la Money League pour la deuxième année consécutive — la dixième fois depuis que le classement existe. Les 12 contrats de sponsoring d'United et la hausse de ses contrats de droits TV sont la clé de la hausse de ses revenus, qui passent de 587 millions d'euros à 676,3 millions. Cependant, Deloitte pense que le "facteur décisif" a été la victoire en UEFA Europa League à Stockholm.

Version originale: Alan Dawson/Business Insider UK.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 13 footballeurs les plus riches de la planète

VIDEO: Voici un musée dédié aux échecs — on peut y trouver un jeu de société Donald Trump et des lasagnes Colgate