Des serveurs utilisés pour le minage de bitcoins, pris dans une ferme de mining près de Keflavik, en Islande. Photo prise le 4 juin 2016. REUTERS/Jemima Kelly

  • Les bitcoins sont générés grâce à des ordinateurs résolvant des problèmes cryptographiques; un processus connu sous le nom de "mining".
  • PowerCompare.co.uk a révélé que la quantité d'électricité utilisée pour générer des bitcoins cette année éclipsait de loin la consommation annuelle en électricité de pays tels que l'Irlande et la plupart des pays africains.
  • La consommation énergétique du bitcoin tend à être de plus en plus surveillée.

D'après de nouvelles données, la quantité d'électricité produite par le "mining" du bitcoin a de loin dépassé celle de 160 pays, cette année.

Le service de recherche par comparaison des tarifs énergétiques PowerCompare.co.uk a mis en évidence le fait que la quantité électrique du bitcoin était supérieure à celle de l'Irlande et de la plupart des nations africaines.

Pour ce faire, PowerCompare.co.uk a utilisé les données de Digiconomist concernant le Bitcoin et les crypto-monnaies, qui estime à 29,05 kWh la consommation d'électricité générée par le bitcoin mining, contre 25 kWh pour la consommation annuelle en électricité de l'Irlande.

Vous pouvez voir la liste complète des 159 pays dont la consommation en énergie est éclipsée par celle du bitcoin ici, ou vous faire une idée à travers ce graphique (les pays en orange sont ceux qui utilisent moins d'électricité que pour le minage du bitcoin):

Le Bitcoin est une crypto-monnaie qui est apparue en 2009. Elle a été conçue de manière à n'être contrôlée par aucun organe et repose sur un système appelé blockchain, qui enregistre toutes les transactions.

Pour s'assurer que ces transactions ne sont pas falsifiées ou que les registres de possessions n'ont pas été changés, les contributeurs du réseau du bitcoin doivent signer leur transaction via des "blocs" (d'où, blockchain).

Pour encourager les personnes à mettre la main à la pâte, ce qui implique résoudre les problèmes cryptographiques complexes avec leurs ordinateurs, les personnes en charge de vérifier les blocs sont récompensés avec des bitcoins fraîchement créés. Ce processus est connu sous le nom de "mining" (ou minage).

Toutefois, les créateurs du bitcoin ont conçu un système avec une quantité limitée de bitcoins à extraire (21 millions au maximum). Pour assurer la longévité du système, les problèmes cryptographiques deviennent de plus en plus complexes, ce qui signifie qu'il faudra de plus en plus de temps pour extraire des bitcoins.

Les mineurs se tournent donc vers des machines de plus en plus puissantes pour remplir ces tâches et gagner des bitcoins. Résultat des courses, le minage (et par la même occasion, les transactions en bitcoin) aspirent de grandes quantités d'électricités. D'après la banque néerlandaise ING, les transactions en bitcoin utilisent autant d'énergie qu'un foyer en un mois.

Le plus gros du "minage" de bitcoin est réalisé en Chine, où les coûts d'électricité sont relativement plus faibles qu'en Grande-Bretagne ou aux États-Unis.

"Les six plus grandes plateformes minières de Antpool à BTCC sont pour la plupart basées en Chine", dit Mati Greenspan, un analyste de la plateforme de trading eToro, dans un email envoyé le mois dernier. "Quelques estimations approximatives placent la puissance de frappe de la Chine à 80% sur le réseau tout entier".

Cependant, un problème majeur se pose concernant l'impact environnemental de cette utilisation énergétique. La plupart des activités électriques générées par la Chine sont produites à partir de combustibles fossiles émetteurs de gaz à effet de serre. Greenspan dit que: "nous devrions être conscients de la façon dont cette énergie est produite".

Version originale: Oscar Williams-Grut/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le cours du bitcoin dépasse les 9000$ et atteint un nouveau record