Des étudiants américains à UCLA, le 15 novembre 2017. REUTERS/Lucy Nicholson

L'année 2018 sera "florissante" pour les actions, prédit Credit Suisse.

Dans son Investment Outlook 2018, publié ce 23 novembre 2017, la banque de Zurich anticipe une hausse de 10% des bénéfices l'année prochaine — contre 14% en 2017 — et estime que désormais les millennials joueront un rôle important dans cette croissance.

"Nous avons le sentiment que 2018 restera dans les mémoires comme l'année où [les millennials] auront fait un grand pas en avant pour devenir une force décisive dans des domaines cruciaux", indique ainsi Nannette Hechler-Fayd’herbe, responsable Investment Strategy & Research au Credit Suisse, dans le rapport.

La banque estime que les membres de cette nouvelle génération commencent à avoir un impact en tant que citoyens, travailleurs, investisseurs, consommateurs et "initiateurs de tendances qui ouvriront de nouvelles perspectives financières tandis que leurs préférences de consommation devraient maintenir la pression sur les secteurs traditionnels."

Il y a deux secteurs qui pourront être directement affectés par les choix des millennials, prédit ainsi Credit Suisse

  • "Belles perspectives" dans le compartiment des énergies renouvelables — dont le solaire, l'éolien et les systèmes de stockage de l'énergie" — en raison de de l'influence croissante des millennials, pour qui l'efficacité énergétique est une l'une des dix priorités de l'année.
  • "Difficultés accrues pour le secteur traditionnel du commerce de détail" en raison de la "préférence des millennials pour les achats en ligne".

Les millennials ne seront pas le seul moteur qui animera les marchés en 2018, selon Credit Suisse.

  • L'augmentation des dépenses d'investissement des entreprises profitera aux secteurs de l'industrie, des technologies de l'information, des logiciels, des médias, du transport et du stockage et des services aux collectivités.
  • Il y aura un regain d'activité sur le marché des fusions-acquisitions (M&A) en premier lieu sur le marché de la santé mais aussi la finance, "en particulier en Europe où le secteur est fragmenté".
  • L’endettement élevé des entreprises chinoises "devrait rester une source de préoccupation en 2018", écrit Credit Suisse, qui anticipe un "processus d'ajustement progressif" plutôt qu'un mouvement de panique.

  • La réduction du programme de rachat d'actifs de la Banque centrale européenne, annoncé en octobre et prévu pour janvier 2018, "risque de créer des poches de volatilité importantes tant sur les marchés des changes que sur ceux des actions."
  • La "renaissance" de la zone euro profitera au marché immobilier de la région et à certaines devises comme la couronne suédoise et le zloty polonais.

Credit Suisse anticipe le rendement total suivant (dividendes inclus):

  • +8,3% pour les actions de la zone euro,
  • +7,1% pour les actions américaines,
  • +10% pour les titres suisses,
  • +5,4% seulement pour les britanniques,
  • +11,7% pour les actions japonaises
  • +12,3% pour celles des marchés émergents.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Goldman Sachs recommande d'acheter les actions de ces sociétés françaises

VIDEO: Voici comment on fait de la mozzarella en Italie — c'est fascinant