Nesquik

Nesquik, une des marques du groupe Nestlé. Wikimedia Commons/Whoisjohngalt

2017 a été une année record pour la grande consommation. Le secteur affiche une croissance spectaculaire en 2017 en hausse de 5,7%, contre 0,5% en 2016. 

C'est ce qui ressort de l'étude du cabinet spécialisé OC&C Strategy Consultants qui établit un classement des 50 plus grandes entreprises mondiales de grande consommation à partir de leur performance financière.

Le trio de tête ne change pas par rapport à l'an dernier. On y retrouve encore Nestlé, Procter & Gamble et PepsiCo. Première société française, L'Oréal est 9e et Danone 11e. 

L'étude souligne la très forte augmentation (+45%) des opérations de fusions-acquisitions, à un plus haut niveau de 15 ans, avec 60 transactions enregistrées chez les géants de la grande consommation. 

Des transactions visant principalement deux cibles: la croissance et la consolidation via de nouvelles zones géographiques et de nouveaux produits. A l'image de Nestlé qui a racheté en 2017 Caravan Marketing Company, le leader égyptien du café soluble.

Si, ces opérations permettent au secteur d'afficher une belle croissance globale de leurs ventes, la croissance organique, elle, est à la peine et stagne à 2,6%, relève l'étude OC&C. Les géants du secteur subissent le ralentissement des marchés développés et la concurrence des marques de distributeurs, en pleine forme. 

Fort de ce constat, les entreprises de grande consommation cherchent à trouver de nouveaux relais de croissance. Pour cela, ils investissent de plus en plus dans l'innovation, via des acquisitions ou via des fonds de capital-risque. Ainsi, neuf des 10 plus grandes entreprises du classement sont impliquées dans des activités de financement de capital-risque. L'Oréal soutient par exemple des startups à travers son programme Founders Factory. Unilever et Nestlé investissent de leur côté dans des services d'abonnement de repas, tandis qu'ABInBev, le géant mondial de la bière — 5e du classement—, se diversifie dans la production de contenus vidéo sur les réseaux sociaux. 

Malgré tout cela, "la formule pour combattre une faible croissance reste difficile à trouver", écrivent les auteurs de l'étude. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les millennials sont les premiers clients de marques de luxe — voici comment Coty et L'Oréal se disputent leur attention

VIDEO: Uber s'est associé à un constructeur européen pour ses premières voitures sans chauffeur