Jean-Marc Janaillac, PDG de Air France-KLM Group, a mis son poste dans la balance pour arrêter la grève au sein d'Air France. REUTERS/Philippe Wojazer

Jean-Marc Janaillac a annoncé vendredi sa démission de ses fonctions de président d'Air France et PDG de la maison mère Air France-KLM à la suite du rejet du référendum sur l'accord salarial.

Les salariés d'Air France, consultés par référendum, ont rejeté vendredi cet accord qui devait mettre fin à la grève.

L'accord a été rejeté par 55,44% des voix, a précisé la compagnie.

Jean-Marc Janaillac avait décidé de lancer une consultation le 26 avril auprès de l'ensemble des salariés sur l'accord salarial rejeté par l'intersyndicale, remettant en jeu son poste en cas de vote négatif.

La consultation par vote électronique a duré une dizaine de jours et que les salariés devraient se prononcer sur une hausse de 7% sur les quatre ans à venir.

Les négociations avec les seuls pilotes se poursuivent parallèlement la consultation visant à venir à bout du mouvement de grève au coût estimé à quelque 300 millions d'euros en comptant l'épisode des 23 et 24 avril, a dit de son côté le directeur général Franck Terner.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Le PDG d'une grande compagnie aérienne donne ses conseils de voyage

VIDEO: Le meilleur professeur de France explique la méthode pédagogique qui lui a permis d'être finaliste d'un prix mondial