Quentin Sannie, cofondateur et directeur général de Devialet, tient entre ses mains l'enceinte Phantom Gold. REUTERS/Christian Hartmann

L'entreprise française Devialet, créatrice de l'enceinte connectée souvent primée Phantom, inaugure ce jeudi son premier magasin à Hong Kong.

C'est une nouvelle étape de sa stratégie visant à étendre son réseau de distribution aux 30 principales villes mondiales d'ici trois ans. 

Le groupe a fait de son enceinte connectée Phantom un emblème sur lequel il a bâti sa stratégie marketing.

L'objectif est de faire du produit un objet emblématique, une marque.

A la manière d'Apple.

Quentin Sannié, cofondateur et directeur général, le confirme à Reuters : 

"Phantom, c'est notre premier Mac qui commence à raconter le futur. La prochaine étape ce sera notre iPhone".

Devialet applique à la lettre les recettes du succès du groupe à la pomme: un marketing étudié, un design sophistiqué, et un positionnement haut de gamme assumé.

Phantom est d'ailleurs distribué par Apple Store.

Basé à Paris, Devialet mise particulièrement sur l'Asie pour faire décoller les ventes de son produit phare. Commercialisée entre 1.690 euros et 2.590 euros, pour son modèle "Gold", l'objet à la forme ovoïde s'est écoulé pour l'instant à un peu moins de 40.000 unités depuis son lancement fin 2014. L'objectif est d'atteindre 50.000 ventes pour la seule année 2017.

Mais pour les années suivantes, Devialet devrait proposer un produit à un prix davantage accessible au grand public. "Nous voulons tout rafler. On ne peut pas le faire uniquement avec des produits à 2.000 euros".

De la même manière, Apple a fait évoluer sa gamme d'iPhone en introduisant les versions moins chères avec l'iPhone 5C. 

Devialet vise un nouveau doublement du chiffre d'affaires en 2017 après avoir engrangé 60 millions d'euros de revenus l'an dernier et un résultat légèrement bénéficiaire.

A l'automne, Devialet a levé 100 millions d'euros auprès de Renault, Sharp mais aussi Jay-Z, avec son fonds Roc Nation, et le fonds Korelya, lancé par l'ancienne ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Ces entrepreneurs choisiront les startups qui rejoindront le campus géant de Xavier Niel à Paris

VIDEO: Ce café à Londres est recouvert de plusieurs centaines de néons — certains viennent de films très connus