Ivan Schneider, Jessy Bernal et Stanislas Niox-Chateau, cofondateurs de Doctolib. Doctolib

  • La startup de prise de rendez-vous médicaux en ligne Doctolib annonce le rachat de sa rivale MonDocteur — faisant par la même occasion la première acquisition de sa jeune histoire.
  • Les deux sociétés sont nées à la même période et ont la même activité.
  • Cette alliance doit permettre la création d'un leader européen puis mondial, avec déjà 600 salariés et 20 millions de visites par mois.
  • A terme, l'enjeu est de participer à la transformation du secteur de la santé en facilitant la prise de rendez-vous pour les patients et le travail des médecins.

La startup de prise de rendez-vous médicaux en ligne Doctolib annonce l'acquisition de sa rivale MonDocteur, afin de faire émerger un leader mondial de l'e-santé en simplifiant le métier de médecin et la relation avec ses patients.

Mon Docteur était détenue en majorité par Lagardère Active, qui a parallèlement décidé de céder à TF1 le site d'informations sur la santé Doctissimo. Dans un communiqué, le groupe Lagardère précise céder l'ensemble de son pôle "e-Santé" sur la base d'une valeur d'entreprise d'un montant global de 60 millions d'euros. Doctissimo serait vendue pour 15 millions d'euros à TF1 et MonDocteur à 45 millions d'euros selon plusieurs sources proches du dossier.

La fusion des deux sociétés créé un groupe de 600 personnes, avec deux solutions utilisées par 55.000 praticiens et revendiquant 20 millions de visites cumulées chaque mois sur les deux sites internet.

Forte de levées de fonds successives (85 millions d'euros) — jusqu'alors utilisées essentiellement pour le recrutement d'ingénieurs — Doctolib débourse désormais une partie de cet argent pour réaliser sa première croissance externe.

Après avoir remporté l'appel d'offres pour la gestion des agendas de l'AP-HP — soit 28 établissements hospitaliers et leurs 9000 médecins — Doctolib semblait avoir pris une longueur d'avance sur sa concurrente. Avant le dernier tour de table de 35 millions d'euros l'an dernier, sa valorisation était estimée à 100 millions d'euros. 

Pour les deux startups, lancées en même temps et sur une même activité, une consolidation semblait évidente, cinq ans après.

"Nous rassemblons nos équipes et nos savoir-faire pour décupler nos forces et accélérer la transformation des cabinets et des hôpitaux", a déclaré Stanislas Niox-Chateau, co-fondateur et président de Doctolib, cité dans un communiqué.

"Je suis fier de ce que MonDocteur et Doctolib ont accompli au cours des cinq dernières années. Notre rapprochement est une opportunité unique pour nos deux équipes d’accélérer ensemble la transformation de notre système de santé", déclare Thibault Lanthier, directeur général de MonDocteur et cofondateur avec Benoit Grassin et Nicolas Klein, cité dans le communiqué.

Le nouveau groupe — qui projette d'employer 1000 personnes d'ici deux ans— a deux axes de développement:

  • l'international, à commencer par l'Allemagne;
  • la création de nouveaux services, par exemple autour de l'échange de données sécurisées, des contacts entre pharmacie, hôpital, laboratoires, etc.

Interrogées sur les détails de l'opération, Doctolib ne précisé pas le montant de l'acquisition qui comprend la totalité du capital. Quant au maintien des deux entités, la startup précise qu'il n'y  aucun changement dans l'immédiat mais laisse entendre que la marque Docotlib prendra le dessus.

"Nous allons définir avec les équipes du nouveau groupe un plan dans les prochains mois. L'objectif est d’avoir un service unique encore plus complet sous la marque Doctolib", nous fait-on savoir.

Il y a 1,5 milliard de rendez-vous médicaux pris chaque année en France. Doctolib revendique la première place en Europe devant le Polonais DocPlanner, en terme de fréquentation et du nombre de professionnels abonnés qui lui assurent ses revenus. Elle facture en moyenne 109 euros par mois aux médecins généralistes et spécialistes son logiciel qui assure l'agenda, la gestion de rendez-vous et la visibilité sur le site.

Aux Etats-Unis, ZocDoc a été l'un des pionniers du secteur dès 2007. Elle serait aujourd'hui valorisée près de 2 milliards de dollars après avoir notamment levé 223 millions de dollars en sept ans.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 11 startups françaises qui pourraient valoir 1 Md$ dans les 2 ans selon une banque d'affaires britannique

VIDEO: Ce verre de vin se visse directement sur la bouteille — plus la peine de se servir à la main