Le satellite Aeolus à bord d'une fusée Vega. ESA/M. Pedoussaut

L'Europe s'apprête à lancer le premier satellite qui va mesurer la force et la vitesse des vents à l'aide de lasers, annonce l'Agence spatiale européenne (ESA). 

Une fusée Vega s'envolera ce mardi 21 août 2018, depuis la base de Kourou en Guyane, à 23h20, heure de Paris, avec à son bord un satellite d'observation de la Terre baptisé "Aeolus" en hommage au dieu du vent dans la mythologie grecque. 

Ce satellite sera déployé à 400 km d'altitude de la Terre et aura pour mission d'établir une cartographie précise des vents, ce qui va aider les agences météo à améliorer la fiabilité de leurs prévisions.

Plus précisément, le satellite devrait permettre "de mieux comprendre et modéliser les dynamiques tropicales, améliorer la justesse des prévisions tropicales, des prévisions des épisodes de vents intenses ou encore de mieux définir les vagues à l'échelle planétaire", précise l'ESA dans une fiche technique.

D'autres instruments sont actuellement utilisés pour mesurer les vents comme les ballons sondes ou les capteurs météo. 

Pour atteindre ses objectifs, Aeolus se reposera sur un outil de télédétection par laser (Lidar), utilisé dans les voitures autonomes pour détecter les obstacles et calculer leur distance.

Dans le cas de ce satellite européen, la technologie fonctionnera de la manière suivante: 

  • de puissantes impulsions lumineuses seront émises dans l'ultraviolet proche (335nm), 
  • celles-ci seront réfléchies par les composants de l'atmosphère (molécules, aérosols et particules nuageuses) et seront réceptionnées par un télescope de 1,5 mètre de diamètre, 
  • ces informations seront enfin analysées par des capteurs et retransmises sur Terre. 

Le coût de la mission Aeolus est estimé à 481 millions d'euros, selon l'ESA.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 15 pays qui ont le plus rétréci depuis plus de 50 ans

VIDEO: Elon Musk annonce avoir officiellement commencé à creuser le premier tronçon de son tunnel anti-embouteillages