Le lanceur d'alerte et ancien employé de Cambridge Analytica, Christopher Wylie. REUTERS/Aaron P. Bernstein

Le département américain de la Justice et le FBI enquêtent sur Cambridge Analytica, société de conseil aujourd'hui disparue, qui est au centre de l'affaire de détournement de données d'usagers de Facebook, rapporte le New York Times.

Les enquêteurs ont cherché à interroger les anciens employés de Cambridge Analytica et les banques qui traitaient les flux financiers du cabinet, indique le quotidien, qui cite un responsable américain et d'autres personnes connaissant bien l'enquête.

Cambridge Analytica a annoncé ce mois-ci qu'elle fermait ses portes après avoir perdu des clients et face à des frais juridiques croissants liées à l'affaire de détournement de données d'utilisateurs Facebook à partir de 2014.

Un lanceur d'alerte a révélé mi-mars que les données de 50 millions d'utilisateurs de Facebook avaient été détournées au profit de Cambridge Analytica, qui a notamment travaillé pour Donald Trump lors de la campagne présidentielle aux Etats-Unis de 2016.

Il est depuis apparu que ce sont en fait les données de 87 millions de ses utilisateurs ont été détournées au profit de Cambridge Analytica.

Ces allégations d'utilisation abusive des données ont suscité de multiples enquêtes.

L'enquête menée par le ministère américain de la Justice et le FBI semble se concentrer sur les transactions financières de l'entreprise et sur la façon dont elle a acquis et utilisé des données personnelles tirées de Facebook et d'autres sources, indique le New York Times.

Cambridge Analytica a été créée vers 2013 en vue des élections américaines avec un don de 15 millions de dollars du milliardaire républicain Robert Mercer.

La société d'études a depuis déposé le bilan.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Facebook suspend 200 applis soupçonnées d'avoir utilisé de manière abusive les données des utilisateurs du réseau social

VIDEO: On a testé la nouvelle fonctionnalité Autopark de Tesla — quand votre voiture fait le créneau elle-même