mobileye

REUTERS/Baz Ratner/

Fiat Chrysler Automobiles (FCA) va rejoindre une alliance dirigée par BMW et Intel pour développer des voitures autonomes, intensifiant ainsi une compétition entre constructeurs automobiles et entreprises technologiques pour mettre au point des "robotaxis" que l'on pourra appeler via un smartphone.

Le constructeur italo-américain fait également partie d'une autre alliance formée par Waymo, une division d'Alphabet, la maison mère de Google, pour développer des véhicules sans chauffeur à partir du modèle hybride Chrysler Pacifica.

Le marché mondial des taxis autonomes pourrait représenter 2000 milliards de dollars (soit 1710 milliards d'euros) d'ici 2030, selon le cabinet de conseil McKinsey, car les jeunes préfèrent les services de mobilité à la demande et payables à l'usage, plutôt que d'acheter une voiture.

La compétition est rude et les tensions exacerbées. Ainsi, Waymo accuse Uber d'avoir volé sa technologie pour avancer ses propres projets de voiture autonome. De son côté, Apple testerait avec Lexus sa propre technologie.

Quant à Intel, il a racheté en début d'année le spécialiste des technologies de conduite autonome Mobileye pour un montant compris entre 14 et 15 milliards de dollars.

Des essais sur route d'ici la fin de l'année

Fiat Chrysler Automobiles envisage de lancer la production de voitures autonomes d'ici 2021, un calendrier comparable à ceux évoqués par ses principaux concurrents.

En rejoignant l'alliance formée par BMW, Intel, Mobileye et les équipementiers automobiles Delphi Automotive et Continental, le constructeur italo-américain apportera notamment son expertise dans l'ingénierie, ouvrant la voie à la création d'une plateforme autonome que d'autres constructeurs automobiles pourraient adopter, a précisé le consortium.

Les constructeurs automobiles cherchent à nouer des alliances pour partager les coûts élevés liés au développement de véhicules autonomes qui, selon la société de conseil Frost & Sullivan, représenteront 10% à 15% des modèles en circulation en Europe d'ici 2030.

L'administrateur délégué de FCA, Sergio Marchionne, a évoqué pour sa part d'éventuelles "synergies et économies d'échelle" grâce à l'alliance. Cette annonce intervient alors que des rumeurs de rachat du groupe par un constructeur chinois sont sorties dans la presse cette semaine.

Le consortium emmené par BMW se dit en bonne voie pour lancer d'ici la fin de cette année des essais sur route pour une quarantaine de véhicules autonomes.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La filiale de Google spécialisée dans la conduite autonome fait une alliance d'un nouveau genre — et Uber peut s'en inquiéter

VIDEO: 4 rituels matinaux difficiles à adopter mais qui peuvent vous faire beaucoup de bien