L'année 2017 et le battage médiatique autour des crypto-monnaies semblent loin. La première d'entre elle, le bitcoin, a perdu de sa superbe. Alors que sa valeur s'était envolée fin 2017, pour avoisiner les 20.000 dollars, le cours de la monnaie virtuelle a fortement reculé depuis, pour retomber autour de 6500 dollars aujourd'hui.

Mais la baisse de la valeur du bitcoin le rend plus accessible à de nouveaux acquéreurs et peut permettre à de nouveaux investisseurs d'entrer sur le marché. L'immense majorité des consommateurs ne possèdent pas encore de bitcoins ou d'autres crypto-monnaies, comme l'ether ou le litecoin, selon une étude réalisée par la banque néerlandaise ING. Mais dans plusieurs pays, plus d'un sur dix en détiennent déjà, Et c'est presque un consommateur sur cinq qui en a dans son portefeuille numérique en Turquie.

En comparaison, les Français se montrent pour le moment bien moins friands de crypto-monnaies, comme le montre ce graphique réalisé par Statista, qui compilent les données relevées par le groupe de recherche d'ING dans 15 pays.

Au-delà des particuliers, le secteur de la finance et les banques manifestent de plus en plus d'intérêt pour les crypto-actifs. Goldman Sachs envisage notamment d'ouvrir un bureau dédié au trading de crypto-monnaies, même si l'établissement américain a annoncé début septembre qu'il reportait ce projet à plus tard.

Plus récemment, l'agence Bloomberg a rapporté qu'une autre banque américaine, Morgan Stanley, envisageait de proposer un produit dérivé sur le bitcoin.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le bitcoin chute sous les 6500$

VIDEO: Ces lunettes de soleil connectées vous permettent d'écouter de la musique, sans écouteurs