Donald Trump lors du défilé du 14 juillet 2017 à Paris. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Emmanuel Macron a invité Donald Trump à assister au défilé du 14 juillet, à l'occasion du centenaire de l'entrée des Etats-Unis dans la Première guerre mondiale.

Son choix a désarçonné certains, qui estiment que c'est trop d'honneur fait au controversé président américain.

D'autres y voient au contraire une occasion de faire revenir le patron de la Maison-Blanche dans le concert des nations, notamment pour avancer sur l'urgence climatique.

"La présence de Donald Trump était naturelle pour le 14 juillet", a indiqué Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse jeudi 13 juillet au soir: 

"Je crois que nous sommes l'un et l'autre conscient que quelles que soient nos fonctions, nous participons à des Histoires qui nous dépassent. La présence du président Trump était non seulement naturelle mais aussi une très bonne chose pour nos deux pays."

Le président français s'inscrit en tous cas dans la lignée de ses prédécesseurs. Plusieurs d'entre eux ont utilisé cette démonstration de force militaire comme outil diplomatique et convié, certaines années, des chefs d'Etat ou de gouvernement étrangers.

Voici des chefs d'Etat et de gouvernement qui ont été invité à assister au défilé du 14 juillet: 

1994. Le président François Mitterrand invite le chancelier allemand Helmut Kohl à assister au défilé. Pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, des soldats allemands — venus avec les Eurocorps — défilent sur les Champs-Elysées.

1999. Le roi Hassan II du Maroc, à l'invitation de Jacques Chirac, regarde ses troupes descendre les Champs-Elysées à l'occasion de "l'année du Maroc en France".

2005. Le président brésilien Lula est l'invité d'honneur à l'occasion de "l'année du Brésil en France".

2007. Pour la première fois, des soldats de 27 pays européens descendent les Champs-Elysées. Dans la tribune présidentielle: José Manuel Barroso, président de la Commission européenne et José Sócrates, Premier ministre portugais dont le pays assurait la présidence européenne.

2008. Dans le cadre du sommet pour l'union de la Méditerranée, Nicolas Sarkozy invite plusieurs chefs d'Etat à suivre le défilé militaire. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki Moon, est l'invité d'honneur de la cérémonie mais le président syrien Bachar el-Assad et le président égyptien Hosni Moubarak lui volent la vedette. 

2009. Nicolas Sarkozy fait de l'Inde et de son Premier ministre Manmohan Singh les invités d'honneur du défilé, quelques mois après le renouvellement du partenariat stratégique qui lie les deux pays.

2010. Pour fêter le cinquantenaire de l'indépendance de leurs pays, Nicolas Sarkozy a invité les chefs d'Etat de 14 pays d'Afrique francophone. Les présidents malgache et ivoiriens manquent à l'appel, tandis que le président français s'entoure de Paul Biya (Cameroun) et Blaise Compaoré (Burkina Faso).

2013. François Hollande reçoit le président malien par intérim, Dioncounda Traoré, le président sénégalais Abdou Diouf et les ministres de la défense de 13 pays africains pour saluer la reconquête du Mali. Mais c'est le président croate qui est l'invité d'honneur. Son pays vient de rejoindre l'UE. 

2015. Le président du Mexique Enrique Pena Nieto assiste au défilé sur invitation de François Hollande. La première visite en 18 ans d'un chef d'Etat mexicain, qui marque le réchauffement des relations diplomatiques après l'affaire Florence Cassez.

2016. Le Premier ministre néo-zélandais John Key est dans la tribune. L'Australie et la Nouvelle-Zélande sont à l'honneur à l'occasion du centenaire de la bataille de la Somme. Quelques mois plus tôt, l'Australie a choisi le constructeur français naval DCNS pour un contrat majeur.

Le président François Hollande salue le Premier ministre néo-zélandais John Key. YouTube/AFP

2017. Emmanuel Macron convie le président américain Donald Trump, invité d'honneur du défilé du 14 juillet. 

Le Président de la République Emmanuel Macron, son épouse Brigitte Macron, le président des Etats-Unis Donald Trump et la First Lady Melania Trump assistent au défilé du 14 juillet, le 14 juillet 2017 à Paris. REUTERS/Yves Herman

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Donald Trump a effectué sa première visite officielle à Paris — voici comment s'est déroulé son séjour