13 villes qui commencent à interdire les voitures

Alerte aux particules fines à Stuttgart, 21 février 2018. REUTERS/Ralph Orlowski

Après l'Allemagne, l'Italie. Mercredi, la maire de Rome, Virginia Raggi, a annoncé sur sa page Facebook que les véhicules diesel seraient interdits du centre-ville dès 2024. 

La veille, mardi 27 février, la plus haute cour administrative d'Allemagne a jugé que, dans le but d'améliorer la qualité de l'air en milieu urbain, les villes allemandes étaient autorisées à interdire les voitures dans certaines rues.

Comme le souligne le New York Times, la décision pourrait ouvrir les vannes dans le pays et voir les villes opter, les unes après les autres, pour le sans-voiture.

Stuttgart et Düsseldorf — deux villes allemandes avec des niveaux de pollution élevés — vont probablement promulguer les premières interdictions à l'automne. Stuttgart, où sont domiciliés Mercedes-Benz et Porsche, s'est récemment prononcé en faveur de telles interdictions. En 2017, Stuttgart avait annoncé qu'à partir de cette année, les véhicules diesel qui ne respectent pas certaines normes d'émissions ne pourront pas entrer dans la ville les jours de forte pollution.

Mais les villes allemandes ne sont pas les seules à vouloir renoncer aux voitures. Partout dans le monde, planificateurs urbains et décideurs commencent à réfléchir aux moyens par lesquels les villes peuvent créer plus d'espace pour les piétons et réduire les émissions de CO2 du diesel.

Voici 13 villes à la pointe du mouvement sans-voiture.

Oslo, en Norvège, mettra en place son interdiction des voitures d'ici 2019.

Oslo. Flickr/George Rex

Oslo prévoit de bannir définitivement toutes les voitures de son centre-ville d'ici — six ans avant l'entrée en vigueur d'une interdiction au niveau national.

La capitale norvégienne investira massivement dans les transports en commun et remplacera 56 kilomètres de voies jusqu'ici réservées aux voitures par des pistes cyclables.

"Le fait qu'Oslo avance si rapidement est encourageant, et je pense que ce sera inspirant s'ils réussissent", a déclaré Paul Steely White, le directeur exécutif de Transportation Alternatives, une organisation qui soutient les cyclistes à New York et plaide pour des villes sans voiture.

L'interdiction prévue par Madrid est plus vaste encore.

La gare de Madrid. Flickr/Calvin Smith

Madrid prévoit d'interdire les voitures sur 200 hectares de son centre-ville d'ici 2020, et des urbanistes sont en train de réinventer 24 des rues les plus fréquentées de la ville pour la marche plutôt que la conduite.

L'initiative fait partie du "plan de mobilité durable" de la ville, qui vise à ramener l'utilisation quotidienne de la voiture de 29% à 23%. Les conducteurs qui ignorent la nouvelle réglementation paieront une amende d'au moins 100 dollars. Et les voitures les plus polluantes paieront plus cher pour se garer.

"Dans les quartiers, vous pouvez faire beaucoup avec de petites interventions", ont déclaré Mateus Porto et Verónica Martínez, architecte et urbaniste du groupe local de défense des piétons A PIE, à Fast Company. "Nous croyons que, quoi que dise le Plan général sur l'avenir de la ville, beaucoup de choses peuvent être faites dès aujourd'hui, s'il y a une volonté politique."

Les habitants de Chengdu, en Chine, pourront aller n'importe où en moins de 15 minutes.

Adrian Smith + Gordon Gill Architecture

Le cabinet d'architectes de Chicago Adrian Smith + Gordon Gill, a conçu un nouveau quartier résidentiel pour la ville chinoise de Chengdu. L'agencement rend plus facile la marche que la conduite, avec des rues conçues pour que les gens puissent aller n'importe où à pied en 15 minutes maximum.

Bien que Chengdu n'interdira pas complètement les voitures, seulement la moitié des routes de la ville de 80.000 habitants autorisera les véhicules. À l'origine, la société voulait y parvenir d'ici 2020, mais les questions de zonage ont reporté l'échéance.

Hambourg facilite la vie de ceux qui ne conduisent pas.

La ville allemande prévoit de faire de la marche et du vélo ses modes de transport dominant. Au cours des deux prochaines décennies, Hambourg réduira le nombre de voitures en autorisant uniquement les piétons et les cyclistes à pénétrer dans certaines zones.

Le projet réclame un "grünes netz", ou un "réseau vert", d'espaces connectés auxquels les gens peuvent accéder sans voiture. En 2035, le réseau couvrira 40% de Hambourg et comprendra des parcs, des terrains de jeux, des terrains de sport et des cimetières.

Les vélos sont les rois de la route à Copenhague.

Aujourd'hui, plus de la moitié de la population de Copenhague va travailler à vélo chaque jour grâce aux efforts de la ville pour créer des zones réservées aux piétons depuis les années 1960. La capitale danoise compte aujourd'hui plus de 320 kilomètres de pistes cyclables et possède l'un des taux les plus faibles de possession de voiture en Europe.

Son dernier objectif est de construire une autoroute pour vélos qui s'étendra jusqu'aux banlieues environnantes. Le premier des 28 itinéraires prévus a été ouvert en 2014 et 11 autres seront achevés d'ici fin 2018. La ville s'est également engagée à devenir complètement neutre en carbone d'ici 2025.

Paris va interdire les voitures diesel et doubler le nombre de pistes cyclables.

Quand Paris a interdit les voitures à plaques paires pendant une journée en 2014, la pollution a chuté de 30%. Maintenant, la ville veut décourager les voitures de conduire dans le centre-ville.

Depuis juillet 2016, les voitures construites avant 1997 ne sont pas autoriséesdans le centre-ville en semaine. S'ils le font, ils seront condamnés à une amende, bien qu'ils puissent y conduire librement le week-end.

La maire de Paris prévoit également de doubler ses pistes cyclables et de réserver certaines rues aux voitures électriques d'ici 2020. La ville continue également de faire de petits efforts à court terme pour réduire les émissions — sa première journée sans voitures a eu lieu en 2015 et les dimanches sans voitures ont été inaugurés en 2016.

Londres demande aux conducteurs de payer une taxe sur les embouteillages.

Tout comme Paris, le maire de Londres dit que la ville interdira les voitures diesel d'ici 2020.

Actuellement, la ville décourage l'utilisation de moteurs diesel dans certaines zones de la ville en imposant des frais de 12,50 dollars par jour pour les voitures diesel qui entrent aux heures de pointe. Ils appellent cela une "taxe sur les embouteillages".

"Londres parle déjà d'une zone à très faibles émissions, interdisant tous types de véhicules diesel", a confié Stephen Joseph, de la Campagne pour un meilleur transport, au Telegraph. "Il n'est pas improbable qu'ils soient complètement interdits comme à Paris."

En juillet 2017, la Grande-Bretagne, au niveau national, a annoncé qu'elle interdirait la vente de nouvelles voitures diesel et à gaz d'ici 2040. L'objectif est de lutter contre la crise croissante de la pollution atmosphérique en Grande-Bretagne, selon The Guardian.

Bruxelles, en Belgique, offre la plus grande zone sans voiture d'Europe.

Terrasse du Vaudeville à Bruxelles, Belgique. Flickr/Stéphane Mignon

La plupart des rues autour la Grand-Place de Bruxelles, la bourse et la rue Neuve (une rue commerçante importante) sont piétonnes. Ces rues constituent la deuxième plus grande zone sans voitures d'Europe, derrière Copenhague.

En 2002, Bruxelles a lancé sa première "Semaine de la mobilité", destinée à encourager les transports en commun par le transport privé. Et pour un jour de septembre, toutes les voitures sont interdites dans tout le centre-ville.

La ville cherche d'autres moyens d'étendre ses zones sans voitures — une proposition transformerait un boulevard à quatre voies populaire en une zone réservée aux piétons. En janvier 2018, Bruxelles a commencé à interdire les voitures diesel fabriqués avant 1998. Et cet été, la ville rendra les transports publics gratuits lors de pics de pollution, selon The Guardian.

Berlin construit des super-autoroutes à vélo.

Flickr/Jorge Franganillo

En 2008, la capitale allemande a créé une zone à faibles émissions interdisant tous les véhicules fonctionnant au gaz et au diesel qui ne respectent pas les normes d'émission nationales. La zone couvre environ 55 kilomètres carrés dans le centre-ville et affecte environ un tiers des habitants de Berlin, selon Curbed.

Berlin a aussi présenté un plan en mars 2017 pour la construction d'une douzaine de super-autoroutes à vélo, qui feront chacune 4 mètres de large et seront interdites aux voitures. La ville a commencé la construction fin 2017.

La ville de Mexico espère bannir environ 2 millions de voitures du centre-ville.

En avril 2016, le gouvernement local de Mexico a décidé d'interdire à une partie des voitures de circuler dans le centre-ville deux jours en semaine et deux samedis par mois. Il détermine quelles voitures peuvent conduire un jour donné en utilisant un système rotatif basé sur les numéros de plaque d'immatriculation.

Selon Associated Press, la politique s'applique à environ deux millions de voitures et aide à atténuer les niveaux élevés de particules de la ville.

Bogotá travaille depuis 1974 à limiter les voitures en ville.

Piétons à Bogota, 29 janvier 2018. REUTERS/Jaime Saldarriaga

À Bogotá, en Colombie, plus de 120 kilomètres de routes sont fermés aux véhicules un jour par semaine dans le cadre d'un projet qui a commencé en 1974, appelé Ciclovía. La ville compte maintenant plus de 320 kilomètres de voies réservées aux vélos.

En 2013, le gouvernement local a également mis en œuvre le programme Pico y Placa, qui impose des interdictions de conduire pendant les heures de pointe. La restriction s'applique à certaines plaques d'immatriculation certains jours de la semaine, selon qu'elles sont paires ou impaires.

San Francisco veut interdire les voitures dans l'une de ses rues les plus fréquentées.

Reuters / Robert Galbraith

En août 2017, San Francisco a annoncé son intention d'interdire les voitures et d'ajouter des pistes cyclables sur 2,2 km de Market Street, l'un des boulevards les plus fréquentés de la ville, a rapporté SF Gate. Dans toute la ville, il y a 200 km de pistes cyclables au total.

Lancé il y a huit ans, le projet à 604 millions de dollars vise à rendre Market Street plus agréable pour les piétons. Le projet prendra plusieurs années, mais la construction de la première phase a débuté début 2018.

New York réduit petit à petit la circulation automobile.

Alors que la ville de New York ne prévoit pas d'interdiction de voiture de sitôt, elle augmente le nombre de zones piétonnes, ainsi que les options de partages de vélos, de métros et de bus.

Les bandes de terre dans les zones populaires comme Times Square, Herald Square, et Madison Square Park sont en permanence réservées aux piétons. Tous les samedis du mois d'août, des centaines de milliers de personnes profitent de Summer Streets, un événement annuel qui interdit aux voitures de circuler sur une artère principale reliant Central Park au pont de Brooklyn et ouvre des routes aux piétons.

Transport Alternatives, basé à New York, espère également travailler avec la ville pour créer plus de places pour piétons. White a dit que les urbanistes n'essaient plus d'optimiser NYC et d'autres lieux pour les automobilistes, et pensent plutôt aux villes différemment.

"C'est ce à quoi la vie de tous les jours pourrait ressembler comme si les gens comptaient", a déclaré White. "La pire chose en tant qu'habitant urbain est d'être coincé avec l'auto comme seule option."

Version originale: Leanna Garfield/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 20 meilleures capitales européennes pour louer des vélos, voitures et scooters en libre-service

VIDEO: Cette baignoire en forme de hamac est recouverte de feuille d'or 24 carats

Nouveau ! Découvrez BI Intelligence Profitez dès maintenant de notre offre de lancement ›

Contenu Sponsorisé

Les meilleures astuces d'entrepreneurs pour gagner du temps

  1. rose copo

    tout le monde ne peut pas faire de la marche, du vélo ; tous ces projets sont purement discriminatoires !

    • Sissinet

      Il y a aussi des transports en commun et les véhicules des handicapés peuvent toujours rouler. Faut pas paniquer comme ça.

  2. Gaillet

    Pour ce qui est de Bruxelles, le rédacteur de service devrait se donner la peine de venir constater en quoi consiste réellement "la plus grande zone piétonne d'Europe" : une zone délimitée par un égout à bagnoles improvisé destiné à permettre aux motorisés de rejoindre la dite zone piétonne... en bagnole.

    Le reste de l'article est truffé d'approximations qui ne disent rien de la réalité Bruxelloise, encore bien ancrée dans le tout à la bagnole des années 70.

  3. Chauvin

    Que l'on se pose la question du trop de voitures en ville, je veux bien, mais qu'on arrête de laisser croire que le CO2 est un polluant ! ("réduire les émissions de CO2 du diesel") Les monoxydes de carbones, oui mais pas les dioxydes de carbone ou gaz carbonique, "gaz incolore, inerte et non toxique".

Répondre à rose copo Annuler la réponse.