La journaliste Nadia Daam sur Europe 1 a été ciblée par des membres de JVCOM. Twitter/Europe 1

Le forum 18-25 du site français jeuxvideo.com (JVCOM) a été utilisé pour organiser des attaques coordonnées, en ligne et hors ligne, depuis des années.

Fin octobre encore, des journalistes et militantes féministes ont été harcelées par des internautes qui avaient en partie utilisé la force du forum "blabla 18-25" pour se mobiliser. A fin 2016, ce forum représentait 40 millions de pages vues et 2 millions de messages postés par mois.

A la suite de cette vague d'incidents, Webedia, propriétaire de jeuxvideo.com depuis 2014, a affirmé avoir doublé le nombre de modérateurs "salariés" sur le forum afin d'endiguer les appels au harcèlement. Selon le Monde.fr, ces derniers sont sous contrat jusqu'en décembre 2017.

Cette décision suffira-t-elle? Jusqu'ici, les membres du "18-25" ont montré une agilité et créativité rare pour organiser ou se motiver à lancer des "raids". Ce mot est le plus souvent utilisé pour qualifier une attaque coordonnée qui cible une ou plusieurs personnes, ou un projet (comme le numéro anti-relous).

Voici les méthodes qui ont été employées par certains internautes du forum 18-25 de JVCOM pour mener des attaques.

Envoyer des tweets par centaines

Capture d'écran jeuxvideo.com

Des internautes anti-féministes, notamment aux Etats-Unis, ont rejoint Twitter à l'époque des débuts du mouvement "GamerGate" en 2013, car le réseau social était le lieu d'expression privilégié des activistes et militantes féministes. 

Aujourd'hui, de nombreuses actions qui émanent du forum 18-25 de JVCOM sont mises en place sur Twitter: il s'agit soit de cibler une personne en particulier pour qu'elle reçoive des centaines de messages dès qu'elle poste un tweet, soit de porter un hashtag en "top des tendances" Twitter, comme #BalanceTaFeminazi, récent effort de détournement du mouvement #BalanceTonPorc. 

Le plus souvent, les harceleurs utilisent leur compte Twitter — toujours sous pseudo, généralement avec une photo de profil qui rappelle les codes du forum — pour répondre à des tweets des personnes visées.

Malgré une modération plus accrue sur le 18-25, il était encore possible, au 21 novembre 2017, de trouver des "topics" où l'on partage des "tweets de féministes". Cet exemple de sujet est resté en ligne une vingtaine de minutes avant d'être supprimé, après une centaine de message publiés.

Envoyer de la nourriture — ou autres colis — aux adresses des personnes visées

Cette technique de harcèlement existe depuis près d'une décennie: elle a notamment été popularisée sur l'imageboard anglophone à la réputation sulfureuse 4chan. Elle consiste à faire livrer un maximum de nourriture ("traditionnellement" des pizzas) au domicile de la personne visée, qui sera obligée de payer la commande au moment de la livraison. 

Début novembre, la plateforme AlloResto avait ainsi bloqué un flux de commandes en ligne, s'étant rendu compte du nombre anormal de livraisons enregistrées à l'adresse des deux créateurs du numéro anti-relous.

L'envoi d'autres types de colis — qui pourraient, par exemple, contenir des excréments — a également été suggéré par certains membres du 18-25. Le youtubeur controversé Raptor Dissident, qui compte plus de 500.000 abonnés à sa chaîne, a d'ailleurs partagé cet appel qui a atteint 700 retweets. Il a d'ailleurs admis lui-même avoir des "fanboys" dans une vidéo repérée par le site BuzzFeed. A notre connaissance, aucune victime n'a reçu de tels colis. 

Se coordonner sur la plateforme Discord

Une partie de capture d'écran postée sur JVCOM d'un channel Discord.

Le forum 18-25 est accessible par n'importe qui: il suffit de se rendre sur le site pour pouvoir lire toutes les discussions qui s'y passent, et ses membres le savent bien. Se sachant observés par les journalistes, certains n'hésitent pas à poster de "faux messages" parlant de médias afin de les attirer. D'autres s'organisent ailleurs. C'est le cas de la plateforme de messagerie Discord, qui a été très utilisée en France pendant la campagne présidentielle de 2017, notamment par des militantes de la France Insoumise ou du Front national. Les liens d'invitation pour y entrer se partagent principalement sur le forum ou sur Twitter.

Selon nos informations, confirmées par plusieurs membres du forum 18-25, le "raid" contre le numéro de téléphone anti-harcèlement lancé par Clara Gonzales et Elliott Lepers a été organisé et coordonné sur Discord, avec plusieurs "centaines" de participants. 

Plus récemment, une partie des internautes du 18-25 se rabattent sur le forum "avenoel", un site indépendant où le nombre de messages postés augmente de jour en jour, et où la modération — bénévole — est beaucoup plus légère. On y trouve des appels aux "raids", bien que les administrateurs aient demandé à ce que le "partage de données privées" visant à harceler une personne ou une entité soient "fait en message privé" et non publiquement. 

Trouver l'adresse mail ou le compte Facebook privé de la personne ciblée

Après la publication d'un article sur le comportement de certains membres du forum 18-25, le journaliste Jules Darmanin de BuzzFeed a montré qu'au moins l'un d'entre eux avait cherché à récupérer son adresse mail personnelle. Un autre membre avait publié son adresse mail pro, invitant les autres à lui "envoyer un mail de bienvenue." Le journaliste a confirmé avoir reçu plusieurs mails visant à le harceler.

Capture d'écran BuzzFeed France.

La militante féministe Flo Marandet avait, elle, raconté à LCI comment "l'un de ses harceleurs" avait contacté "sa famille et ses proches" sur Facebook. Elle a également reçu des menaces de mort via le réseau social de Mark Zuckerberg, dont elle a publié plusieurs captures d'écran.

Publier l'adresse postale de la personne ciblée sur un chat public pour y donner rendez-vous à des inconnus

Dans un communiqué publié, Elliot Lepers a dénoncé le fait qu'un homme est allé sonner à son domicile. Contactés par Business Insider France, plusieurs membres du forum expliquent qu'il s'agirait d'une pratique connue sur le 18-25.

Elle consiste à se rendre sur un site de chat anonyme très fréquenté pour y donner rendez-vous à un homme, en lui faisant miroiter la possibilité d'une relation sexuelle avec une jeune femme, à l'adresse de la cible du raid. L'opération peut être répétée jusqu'à ce qu'un — ou plusieurs — mordent à l'hameçon et se déplacent.

Ce chat anonyme est présenté comme un site de rencontre, mais a la réputation d'être fréquenté par des pédophiles. Plusieurs internautes ont d'ailleurs raconté sur le 18-25 comment ils ont "piégé" ces personnes, en se faisant passer pour des jeunes filles mineures. L'identité de la personne à l'origine de ce chat n'est pas connue, et le nom de domaine du site a été enregistré anonymement. "Faites attention avec ce site, on ne sait jamais ce qui peut arriver", résume la page Wikipédia de jeuxvideo.com

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Des internautes de jeuxvideo.com ont lancé une attaque coordonnée contre le numéro anti-harcèlement — les personnes qui l'ont créé le désactivent