Opposée à l'Espagne, au Maroc et au Portugal, l'Iran accumule les problèmes avant la Coupe du monde en Russie. REUTERS/Osman Orsal

L'équipementier Nike a annoncé dans un communiqué lundi 11 juin qu'il ne fournirait pas de chaussures aux footballeurs iraniens pour la Coupe du monde qui débute le 14 juin en Russie car le groupe américain craint être la cible des sanctions de l'administration Trump pour toute entreprise qui a des échanges commerciaux avec le pays.

"Les sanctions américaines disent qu'en tant qu'entreprise américaine, Nike ne peut pas fournir de chaussures aux footballeurs iraniens à date", même si l'entreprise admet dans son communiqué que "les sanctions applicables à Nike sont en place depuis de nombreuses années et sont inscrites dans la loi".

Si Adidas fournit les maillots, shorts et chaussettes de la sélection iranienne, Nike était chargé d'équiper les pieds des joueurs. Cette décision intervient à quatre jours de l'entrée en lice de l'Iran face au Maroc, dans un groupe qui comprend aussi l'Espagne et le Portugal.

Selon ESPN, les footballeurs iraniens ont essayé de contourner ce problème en demandant à des coéquipiers de clubs de leur prêter des chaussures ou ils se sont rendus eux-mêmes dans des magasins pour acheter leurs crampons. Or, quand une équipe a un équipementier officiel, les joueurs disposent de plusieurs paires gratuites, qu'ils peuvent choisir en fonction de la météo, de l'état du terrain ou tout simplement de leur confort.

Cette histoire est symptomatique des problèmes endurés par les sportifs iraniens pour se préparer pour cette compétition internationale. Leur match amical face à la Grèce il y a quelques jours a été annulé en raison du contexte géopolitique et ils ont éprouvé les pires difficultés à effectuer des opérations courantes impliquant des transferts d'argent — comme la réservation d'hôtels — raconte ESPN.

Le président américain, Donald Trump, a annoncé mardi 8 mai 2018 que les Etats-Unis se retiraient de l'accord conclu à Vienne en juillet 2015 sur le programme nucléaire iranien, et allaient rétablir les sanctions américaines contre Téhéran.

Conséquence de cette décision de Washington, les Etats-Unis vont rétablir une large palette de sanctions concernant l'Iran à l'issue de périodes transitoires de 90 à 180 jours, qui viseront notamment le secteur pétrolier iranien ainsi que les transactions en dollar avec la banque centrale du pays, a annoncé mardi le département du Trésor américain.

Ce n'est pas la première fois cette année que des sportifs iraniens subissent le contexte géopolitique international.

Lors des JO d'hiver en début d'année, tous les athlètes se sont vu offrir un smartphone Samsung gratuit, sauf les délégations d'Iran et de Corée du Nord à cause de l'inquiétude autour des sanctions internationales.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici la valeur des 32 équipes qui vont s'affronter à la Coupe du monde de foot

VIDEO: Voici le nombre de kilomètres qu'il faut courir par semaine — c'est moins que prévu