Capture d'écran de la keynote d'Apple pendant la présentation des animoji. YouTube/Mr Looper

Sur l'écran géant de l'amphithéâtre Steve Jobs, un emoji panda s'agite sous les rires de la salle. Il bouge en fonction des mouvements d'un visage humain, modélisé à côté de lui. 

Philip Schiller, le vice-président marketing d'Apple, vient de présenter les Animoji (pour "emoji animés"), une des nouveautés qui accompagnent la sortie de l'iPhone X ce 12 septembre 2017. "Ce sont des emoji que vous contrôlez avec votre visage", annonce-t-il.

"On peut à présent insuffler notre personnalité à l'intérieur de nos emoji préférés", a ajouté par la suite Craig Federigh, vice-président senior de l'ingénierie logicielle chez Apple.

La technologie permet de sélectionner un emoji parmi 12 (singe, robot, caca, panda) dans l'appli de messagerie iMessage et de se filmer à l'aide de la caméra frontale de l'iPhone X. L'appli reconnaît vos expressions faciales et les applique à l'Animoji, qui réplique toutes vos mimiques.

Certains n'ont pas tardé à se moquer de cette présentation, comme dans cette vidéo parodique qui présente l'iPhone X comme une "machine à emoji à 1000 dollars". Pourtant cette nouvelle fonctionnalité est importante, car elle va aider Apple à entraîner et consolider sa grande innovation de déverrouillage par reconnaissance facile, Face ID.

Face ID a été présentée une manière beaucoup plus précise et moins risquée de déverrouiller son téléphone que par empreintes digitales Touch ID (une erreur sur un million contre une erreur sur 50.000). 

Face ID utilise un module appelé TrueDepth qui est une combinaison de caméra, capteur et projecteur — imbriqués dans la petite barre noire sur le haut de l'iPhone X — et qui parvient en un instant, si vous regardez dans l'objectif de la caméra, à vous reconnaître en projetant 30.000 petits points virtuels sur votre visage afin de pouvoir le modeler en 3D.

Présentation de "Face ID" à la keynote d'Apple. REUTERS/Stephen Lam

Une fois que l'iPhone a capturé cette modélisation, il la compare à l'image que vous avez enregistrée de votre visage auparavant dans votre téléphone. Ce qui se passe en un instant et de manière invisible, comme le souligne le site pocket-lint, est en fait le résultat du travail d'un algorithme qui utilise un réseau neuronal artificiel (appelé "A11"), et qui apprend au fur et à mesure qu'on l'utilise.

Face ID sert à déverrouiller l'iPhone X, à effectuer des paiements avec Apple Pay et pourra s'intégrer à terme avec des applications où l'identité est clé ou les données sont sensibles.

Cette même technologie de reconnaissance faciale est utilisée par Animoji, qui capte tous les points de votre visage afin de calquer vos expressions sur des dessins. Apple a ainsi tout intérêt à ce que les utilisateurs soient nombreux à utiliser ces emoji animés, afin de nourrir son algorithme pour l'entraîner, l'améliorer, et réduire encore plus sa marge d'erreur.

Il faut dire que la fonction Animoji, qui peut sembler futile en apparence, est en fait un concentré de technologie dernier cri, qui combine le savoir-faire de plusieurs startup d'intelligence artificielle rachetées par Apple ces dernières années: PrimeSense (2013), Faceshift (2015) et Emotient (2016). Au-delà de pouvoir calquer des expressions sur des emoji caca ou panda, les possibilités d'utilisation d'une telle technologie de reconnaissance des émotions sont infinies. 

La bonne nouvelle pour Apple est que les Animoji ont toutes les chances d'être adoptés par le plus grand nombre à long terme — notamment quand les autres fabricants de smartphones et applis auront imité la marque à la pomme.

La fonction Animoji est d'autant plus pertinente à l'heure où la majorité des applis appréciées des ados impliquent la mise en scène de soi (les filtres Snapchat, les karaoké de Musical.ly), ce qui montre qu'Apple sait qui cibler, et comment les intéresser.

En mettant le selfie au coeur de deux innovations de son nouveau smartphone, Apple assied par ailleurs le caractère incontournable de cette pratique, encore considérée comme marginale il y a cinq ans.

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici la liste officielle des 69 nouveaux emoji pour 2017