Les fondateurs de TradeDepot, startup dans laquelle Partech Ventures a réalisé son premier investissement en Afrique: à gauche: Onyekachi Izukanne (à g.), Michael Ukpong (au c.) et Ruke Awaritefe (à dr.). TradeDepot

TradeDepot, plateforme SaaS de gestion de la distribution de biens de consommation en Afrique, annonce une levée de fonds de 3 millions de dollars auprès de Partech Ventures.

C'est le premier investissement de Partech Africa, véhicule financier lancé en début d'année — doté de 57 millions d'euros avec un objectif à terme de 100 millions d'euros.

Avec cette opération, Partech Ventures confirme l'intérêt qu'il porte à la "digitalisation de l'économie informelle", comme les responsables de ce fonds africain nous l'avaient confié en début d'année.

L'économie informelle regroupe les milliers de commerçants, artisans, couturiers, ferrailleurs, mécaniciens, plombiers, maçons, chauffeurs, taxis, etc, non déclarés auprès des autorités. Selon un rapport du FMI, leur poids économique représente de 20% à 65% du PIB des pays.

Tidjane Dème et Cyril Collon — les deux general partners — estimaient ainsi que "c'est le sujet qui devrait faire émerger les champions les plus intéressants." 

"Nous ne pouvions pas espérer meilleur premier deal que TradeDepot pour notre fonds africain car il représente ce que nous voulons faire sur le continent dans les prochaines années: soutenir des entrepreneurs hors-normes qui utilisent la technologie pour résoudre des problèmes pan-africains", déclare Cyril Collon cité dans un communiqué.

Créé en 2016 au Nigeria, TradeDepot ambitionne de devenir la plateforme d'approvisionnement des millions de petits détaillants en Afrique, qui n'ont pas forcément de boutiques. Pour ce faire, ils peuvent voir sur TradeDepot en temps réel les prix et des remises offertes par les grandes marques. Ensuite, ils peuvent commander ces produits qui leur sont livrés rapidement vers l'entrepôt le plus proche.

"La distribution de biens de consommation dans les pays émergents avec des millions de détaillants informels en fin de chaîne d'approvisionnement est très mal gérée par les plateformes existantes. Nous voulons changer ce statu quo: au Nigeria seulement, ce marché de 340 milliards de dollars perd plus de 4 milliards de dollars par an, en raison du manque de visibilité et de la logistique inefficace qui en résulte", explique Onyekachi Izukanne, cofondateur et directeur général de la startup, cité dans un communiqué.

L'e-commerce en Afrique représenterait environ 2 milliards de dollars et l'économie informelle, peut être 1000 milliards, selon Partech.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le Royaume-Uni a aidé à concevoir le système GPS européen pendant 17 ans — mais il pourrait construire un rival à cause du Brexit

VIDEO: Voici les 15 meilleurs aéroports du monde