Kwon Oh-Hyun, l'un des trois dirigeants de Samsung, a annoncé sa démission. REUTERS/SeongJoon Cho

Samsung a annoncé ce vendredi 13 octobre 2017 des résultats solides au troisième trimestre, grâce à son activité de fabrication de puces mémoires qui a gonflé ses marges. 

Au T3, le groupe sud-coréen a notamment triplé ses bénéfices. Il publie un bénéfice d'exploitation record de 14.500 milliards de wons, soit 10 milliards d'euros, alors les analystes interrogés par Thomson Reuters tablaient sur 14.300 milliards de wons en moyenne. 

Mais les analystes n'étaient pas au bout de leur surprise: le conglomérat a annoncé en même temps la démission de son vice-président et directeur général Kwon Oh-hyun, faisant craindre une absence de leadership après l'arrestation en février de l'héritier de l'empire, Jay Y. Lee, et sa condamnation à cinq ans de prison pour corruption.

Le numéro deux de Samsung — surnommé "Mr. Chip" car il dirige le pôle composants (mémoires et segment écrans) — s'est justifié en disant craindre pour le futur de l'entreprise, donc il est temps de "repartir sur de nouvelles bases, avec un nouvel esprit et une direction rajeunie".

Et d'ajouter:

"Par chance nous réalisons des résultats record actuellement mais c'est le fruit de décisions et d'investissements passés; nous sommes très loin aujourd'hui d'être en mesure de trouver de nouveaux moteurs de croissance en analysant les nouvelles tendances".

Après cinq ans passés à la direction générale, Kwon Oh-hyun devrait aller au bout de son mandat de président du conseil d'administration, qui prend fin en mars 2018. Il ne quittera pas non plus immédiatement ses deux autres fonctions.

Cette démission du numéro deux de Samsung était inattendue d'autant plus que ce dernier était appelé à occuper une place plus importante au sein du groupe sud-coréen depuis la condamnation de Lee et le départ d'autres dirigeants au terme d'une affaire de corruption qui a conduit à la destitution de l'ex-présidente Park Geun-hye.

Park Ju-gun, directeur de l'agence de conseil CEO Score, a ainsi commenté à Reuters:

"Le timing est impensable. Samsung annonce à l'avance des résultats record, qui seront encore meilleurs au quatrième trimestre, et tout cela est tiré par le pôle semi-conducteurs de Kwon."

L'absence de leadership inquiète de plus en plus. Le groupe n'a pas trouvé de "plan B" pour remplacer à Lee depuis son arrestation pour ce qui est des décisions stratégiques, ont fait savoir des sources proches du dossier.

"Je m'inquiète de l'absence de leadership dans une période où Lee est absent", dit Chung Sun-sup, directeur général du cabinet de recherche Chaebul.com, ajoutant cependant que cela pourrait également constituer une chance de mettre en avant une nouvelle génération.

Le chiffre d'affaires de Samsung a progressé de 29,7% sur un an à 62.000 milliards de wons, alors que les analystes prévoyaient 62.100 milliards de wons.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Xavier Niel dit que la prochaine lettre de 'GAFA' pourrait être un 'O' comme OVH