Tesla est 'au bord de la faillite', affirme le directeur des investissements d'un fonds spéculatif

Elon Musk qui dirige Tesla. REUTERS/Joe Skipper

Alors que les actionnaires de Tesla ont approuvé une rémunération potentielle de près de 56 milliards de dollars pour son dirigeant Elon Musk, le directeur des investissements d'un fonds spéculatif a récemment affirmé que l'entreprise automobile est "au bord de la faillite". 

Dans une lettre citée par Sovereign Man, John Thompson, directeur des investissements chez Vilas Capital Management — qui a parié contre Tesla, précisons-le —, a écrit: 

"Je pense que Tesla va s'écrouler dans les trois, six mois à venir... [...] Tesla est, sans aucun doute, au bord de la faillite."

Il a ajouté par la suite: 

"L'entreprise ne peut survivre pendant les 12 mois à venir, sans avoir accès à des capitaux des banques de Wall Street ou d'investisseurs privés. Nous estimons que Tesla aurait besoin d'environ 8 milliards dans les huit mois à venir pour combler ses pertes d'exploitation, ses dépenses en capital, ses dettes qui arrivent à échéance et les besoins en fonds de roulement."

Selon un article du Wall Street Journal, Tesla détenait environ 3,4 milliards de dollars fin 2017 mais l'entreprise dépense 1 milliard de dollars par trimestre. Si ces chiffres sont exacts, cela signifierait que les caisses de Tesla seront bientôt vides si l'entreprise dirigée par Elon Musk ne génère pas davantage de recettes ou ne lève des fonds. 

Au quatrième trimestre 2017, Tesla a annoncé une perte nette de 675,4 millions de dollars, soit 4,01 dollars par action, contre 121,3 millions de dollars, soit 78 cents par action, un an auparavant. Son chiffre d'affaires est toutefois ressorti en hausse avec 3,29 milliards de dollars, contre 2,28 milliards un an plus tôt.

Selon John Thompson, les raisons des difficultés financières de Tesla s'expliquent par:

  • "Leur incompétence à fabriquer et livrer les Model 3". Selon les données de Bloomberg, Tesla produirait 881 voitures par semaine, alors qu'en juillet 2017, l'entreprise avait avancé qu'elle produirait 5000 unités par semaine d'ici fin 2017. 
  • "La demande en baisse pour ses Model S et X", 
  • Ou encore "des soupçons de comptabilité frauduleuse, qui seraient mis en évidence par 85 lettres/enquêtes du gendarme américain des marchés financiers et le départ de deux responsables au sein de son département financier".

Enfin, Tesla a un Z-Score — un outil permettant de mesurer la sécurité financière d'une entreprise — de 1,26 et "toute entreprise ayant un score en-dessous de 1,8 est considérée comme étant en détresse par beaucoup d'investisseurs. Un score de 1 ou moins suggère que l'entreprise risque de faire faillite d'ici deux ans", a souligné le Wall Street Journal

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 19 villes avec le plus d'arbres dans le monde

VIDEO: On a testé la thérapie par flottaison — cette technique de méditation peut provoquer des effets hallucinatoires

Nouveau ! Découvrez BI Intelligence Profitez dès maintenant de notre offre de lancement ›

Contenu Sponsorisé

En 40 ans, l'automobile a bien changé — voici des évolutions impressionnantes qui le prouvent

10 Commentaires

  1. DanPf

    C'est pas le premier spéculateur pariant contre Tesla qui a perdu ou va perdre beaucoup de plumes...
    Donc il faut pas s'étonner qu'il fasse de l'auto propagande.

  2. Duval

    Tesla est un pilier dans le monde du VE, il faut savoir que Tesla est tout jeune et que d’être premier constructeur automobiles ne se fait pas en claquant des doigts quand on part de rien, néanmoins Tesla est entrain de révolutionner le monde de l’auto en créant des voitures électriques futuristes et des Superchargeurs dans le monde entier !
    A lui tout seul il va détrôner les plus grands constructeurs hasbeen tout comme iPhone avec Nokia et autres dinosaures...

    • HANNIBAL

      Nokia revient en force et a réussi à faire cracher Apple au bassinet (se sont les seuls pour l'instant il me semble).

      Quand à Tesla je pense que la compagnie a été aidée sous l'ère Obama et devait impulser la voiture électrique en forçant les autres à réagir mais dès le départ je crois que Tesla n'avait pas vocation à résister une fois cette mission achevée.

      Ceci dit Elon Musk pourrait injecter du cash à lui vu ses émoluments.

  3. jo

    ils oublient surtout que tesla est aussi fournisseur d energie et producteur de batteries de stockage
    je vous rapelle que tesla vise 4000dollars l action en 2027

  4. jo

    article publié il y a 10h on est déjà à 964/sem sur bloomberg

  5. Cedric

    Ca s'appelle du short selling. John Thompson a emprunté des actions (grace a une marge de crédit) et les à vendu à un prix élevé. Il veux donc que le prix déscende pour les racheter moins cher. Comme ca, quand il les rendra a son emprunteur, ce dernier lui remboursera la différence en plus de payer le prix des actions pour les récupérer... C'est dégueulasse mais c'est légal. Pourquoi maintenant ? Les recents accidents de voitures autonomes et la baisse du secteur tech à cause des scandales sur les donnée privées sont un context favorable à la peur.
    C'est beau la spéculation, sauf quand l'avarice prend le pas sur l'optimissme et la patience

    • Niet

      John Thompson short très certainement TESLA, et il a surement raison. Les projets d'Elon Musk sont ambitieux mais dans la vie d'une entreprise, la trésorerie et la rentabilité sont des impératifs qui vont bien au delà de l'ambition du CEO. A ce rythme, TESLA sera effectivement a court de cash dans 2/3 trimestres. Grosse dilution du capital à venir, avec baisse des actions, et risques accrus sur l'avenir de l'entreprise. IL faudra certainement se concentrer sur quels projets rentables..

  6. Y a pas le feu au lac.
    Il faut 1 milliard par mois ?
    Bah avec les 56 milliards que le boss va engranger, il peut faire fonctionner avec sa seule rémunération Tesla pendant 5 ans ou moins...
    Voilà quoi...

Laisser un commentaire

Copyright © 2016 Business Insider Inc. Tous droits réservés. Conditions d'utilisations | Charte de protection des données | Publicité

Editions Internationales US UK DE FR AUS ID IN MY SG PL SE NL