Tour TF1, à Boulogne-Billancourt. IWikimedia Commons/Christian d'Aufin

TF1 veut encore renforcer son offre numérique. Le groupe audiovisuel a annoncé être entré en négociations exclusives avec Lagardère pour acquérir la totalité du capital du site Doctissimo, leader dans la santé et le bien-être, d'ici la fin septembre.

Présent en France, en Italie et en Espagne, Doctissimo est le douzième site français le plus consulté dans l'Hexagone, selon les chiffres de l'ACPM, avec près de 39 millions de visites enregistrées en juin 2018, et, selon Médiamétrie, plus de 12 millions de visiteurs uniques au moins de mai.

Suite à cette annonce, le titre TF1 bondit ce jeudi 12 juillet à la Bourse de Paris, décollant de 4,79% à 10h35, à 9,51 euros. La valeur affiche ainsi la plus forte progression de l'indice SBF 120 dans la matinée.

Outre les négociations en cours pour racheter Doctissimo, TF1 bénéficie du relèvement de la recommandation de Goldman Sachs, qui conseille désormais d'acheter l'action, contre un avis "neutre" auparavant. De plus, "le titre est probablement porté par l'effet Coupe du Monde", souligne Alexandre Baradez, chief market analyst en France pour la société financière IG. TF1 a enregistré une audience record lors de la demi-finale de l'équipe de France face à la Belgique.

Cours de l'action TF1, à 9h26, jeudi 12 juillet 2018. Investing.com

Si la société n'a pas communiqué sur le montant que représenterait le rachat de Doctissimo, le groupe de médias Lagardère a précisé que l'ensemble de son pôle "e-Santé" avait une valeur d'entreprise de 60 millions d'euros. Ce pôle comprenait la plateforme de prise de rendez-vous médicaux MonDocteur, qui vient d'être cédée à Doctolib.

TF1 semble vouloir accélérer sur le segment du numérique. Fin avril, le groupe a finalisé l'acquisition du portail Aufeminin, pour un montant d'environ 290 millions d'euros. Le site, spécialisé notamment dans les thématiques mode, beauté, cuisine et santé, affichait un chiffre d'affaire de 113 millions d'euros en 2017. 

"Avec le rachat de sites grand public, comme Doctolib et Au Féminin, qui comprend aussi des sous-marques telles que Marmiton, TF1 cherche à se diversifier et montre une volonté de s'élargir", note Alexandre Baradez. Selon lui, c'est aussi un signal envoyé au marché, pour casser la dynamique négative du titre en Bourse, en repli de 25% sur les six derniers mois.

Cours de l'action TF1 depuis 6 mois. Investing.com

"TF1 veut montrer qu'il avance ailleurs que sur l'audiovisuel. Face à des acteurs américains comme Netflix, très puissants financièrement, le groupe ne peut pas y aller frontalement. Il s'est déjà diversifié sur la partie entertainment et la production de contenu avec le rachat de Newen (producteur de "Plus belle la vie, ndlr). Maintenant, il accélère sur le digital", estime Alexandre Baradez.

Selon lui, d'autres acquisitions similaires pourraient bien intervenir dans les prochains mois. TF1 avait déjà racheté MinuteBuzz, spécialisé dans la production de contenus diffusés exclusivement sur les réseaux sociaux, fin 2016. Le rachat de Doctissimo viendrait compléter le créneau très grand public ciblé par le groupe sur le numérique.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La concentration débute dans l'e-santé — la startup de prise de rendez-vous en ligne Doctolib rachète sa rivale MonDocteur

VIDEO: Ce film transparent en plastique donne l’impression que les dessins qu'il recouvre sont en mouvement