Coupe du monde de football en Russie: Samuel Umtiti marque pour la France face à la Belgique, le 10 juillet 2018. REUTERS/Toru Hanai

TF1, aussi, a réalisé un résultat historique avec la demi-finale de la Coupe du monde remportée par la France face à la Belgique. Au total, 19,11 millions de téléspectateurs étaient en effet réunis mardi soir devant leur poste pour regarder la performance des Bleus.

C'est évidemment la meilleure audience de ce Mondial (Uruguay-France avait réuni 12,9 millions de téléspectateurs), mais aussi le record de l'année pour TF1. Un pic a été atteint en fin de match à 22,3 millions de téléspectateurs.

Avec ce match France-Belgique, la chaîne privée signe déjà la huitième audience la plus importante de l'histoire de la télé. Mais elle avait fait mieux avec d'autres compétitions de foot. En 2006 notamment, la demi-finale de la Coupe du monde opposant la France au Portugal avait enthousiasmé 22,6 millions de téléspectateurs. La finale France-Italie se place juste derrière avec 22,1 millions de téléspectateurs. M6 avait aussi réussi à se placer dans le top 5 avec la finale de l’Euro 2016, France-Portugal, qui avait réuni 20,8 millions de personnes.

Malgré ces audiences record, TF1 n'est pas assurée d'entrer dans ses frais. Pour acquérir les droits de diffusion des matchs les plus importants, la chaîne aurait mis plus de 70 millions d'euros sur la table, selon Les Echos. Et elle pourrait compter sur 58 millions d'euros de recettes publicitaires avec les Bleus en finale, selon Publicis Media. Dentsu Aegis Network imagine, de son côté, un chiffre beaucoup plus important: 80 millions d'euros, toutes émissions autour du foot confondues. Peu importe les estimations, cette Coupe du monde est sans aucun doute une bonne opération pour TF1.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : EN IMAGES: Les Français exultent après que l'équipe de France se qualifie pour la finale de la Coupe du monde de foot en Russie

VIDEO: On a brassé notre propre bière artisanale — voici comment ça fonctionne