Ci-dessous, une transcription de la vidéo

Comic Con, c'est  Noël avant l'heure pour beaucoup de petits et grands. Depuis près de 50 ans c'est l'évènement qui rassemble les amateurs de "culture geek" pour célébrer leurs héros et leurs univers respectifs. Pourtant bien de choses ont changé depuis la première convention... 

San Diego, année 1970. Des habitants de la ville, Shel Dorf en tête, fondent le "Golden State Comic Convention", un festival réservé aux amateurs de BD. Quatre jours pendant l'été où les fans pouvaient connaitre les secrets de leurs bandes dessinées préférées.

Mary Franklin: Le festival de San Diego, qui est génial, a commencé dans la salle de bal d'un hôtel. À l'époque il ne s'agissait que de BD. Des collectionneurs de BD, des auteurs... C'était la célébration de l'art de la bande dessinée, ce qui reste aujourd'hui la base des Comic Con. En 2006, un groupe d'employés de Reed Exhibitions à New York étaient très inspirés par les fans de pop culture de la scène new-yorkaise. Ils ont décidé de créer une convention qui réponde à leur passion. Mais les fans de science-fiction et de comics n'ont pas toujours eu la même popularité.

"À l'époque, on était un excentrique ou un paria si l'on s'intéressait à ce genre de choses. La société méprisait les fans de science-fiction, mais même les fans de science-fiction méprisaient les fans de BD. Nous étions en bas de l'échelle." - Mike Towry, co-fondateur du Golden State Comic Book Convention et fondateur du San Diego Comic Fest.

Une vision qui commence à changer avec l'arrivée des productions audiovisuelles. 

Mary Franklin: San Diego se trouve à coté de Los Angeles. Très tôt, les studios cinématographiques ont commencé à s'y intéresser. En 1976, un an avant la sortie de Star Wars LucasFilms est allé à San Diego pour faire la promotion du film. C'est un des premiers studios à participer à Comic Con parce qu'ils reconnaissaient leur public et ils voulaient être en synergie avec eux.

Mais l'entrée de la BD et la science fiction dans la culture populaire déçoit certains fans qui regrettent les temps où la BD était la pierre angulaire du festival. 

Laurent Nucera: On est passé d'un festival qui privilégiait la BD à un festival où aujourd'hui la bande dessinée ne représente que 1%. C'est les produits dérivés, les films, les avant-premières, les annonces de séries... qui ont pris le dessus sur la bande dessinée. Parfois on a l'impression que c'est devenu un support publicitaire pour pouvoir vendre des films. Par exemple pour le Comic Con de Paris 2018 il y a près de 80 dessinateurs internationaux, c'est la première fois qu'on réalise un tel exploit en France, avec des stars, des légendes vivantes comme Neil Adams, Andy Kubert... C'est assez impressionnant.

Aujourd'hui, le Comic Con s'est exporté sur tous les continents: L'Afrique du Sud, l'Australie, le Japon ou la France ont désormais leur propre édition.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Un conseiller scientifique de Marvel explique l'origine des pierres d'infinité dans 'Avengers: Infinity War'