Un Airbus A350 accompagné par les Flèches Rouges de la Royal Air Force britannqiue à l'aéroport de Farnborough, le 15 juillet 2016. REUTERS/Peter Nicholls

Le Qatar a signé jeudi une pluie de nouveaux contrats avec des entreprises françaises pour un total près de 12 milliards d'euros, en particulier dans le secteur de la défense.

Le Président de la République Emmanuel Macron en a fait l'annonce ce jeudi 7 décembre à Doha où il rendra visite aux troupes françaises sur place et s'entretiendra avec l'émir Cheikh Tamim ben Hamad al-Thani pour ouvrir "dialogue de haut niveau sur la lutte contre le terrorisme", a indiqué la présidence française.

Voici les contrats signés par les sept entreprises françaises avec l'émirat:

  • levée de l'option sur l'achat de 12 avions de combat Rafale supplémentaires, qui était incluse dans l'achat de 24 avions en 2015, pour Dassault Aviation;
  • lettre d'intention pour 490 véhicules blindés de combat et d'infanterie (VBCI) à Nexter (groupe KNDS), spécialiste de l'armement terrestre et supérieur;
  • Qatar Airways commande de son côté 50 Airbus A321neo équipés de moteurs CFM (coentreprise Safran /General Electric) et une option pour 30 de ces monocouloirs;
  • l’opérateur national de transport public qatari a en outre confié à RKH Qitarat, coentreprise entre le qatari Hamad Group et un consortium entre RATP Dev et Keolis (groupe SNCF), un contrat estimé à plus de trois milliards d'euros sur 20 ans. Il concerne l'exploitation et la maintenance du métro automatique de la capitale du Qatar, Doha, et du tramway de la nouvelle ville Lusail;
  • un contrat pour la dépollution des sols de lagunes avec Suez qui s'élève à 107 millions d'euros, a indiqué le spécialiste du traitement de l'eau et des déchets.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'ancien PDG du cimentier franco-suisse Lafarge est en garde à vue pour s'expliquer sur le financement de groupes armés en Syrie