Bolivie

REUTERS/David Mercado

Les politiques environnementales actuelles conduiraient à une hausse des températures moyennes mondiales de 3°C, ce qui serait une catastrophe pour notre planète.

C'est pourquoi l'un des objectifs phares de l'Accord de Paris sur le climat, ratifié le 4 novembre 2016, est de maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C.

Un rapport de l'ONU, publié lors de la COP 22 qui s'est terminée ce week-end à Marrakech (Maroc), affirme que limiter le réchauffement climatique à 1,5°C de hausse de températures moyennes mondiales permettrait de sauver notre planète, mais aussi d'économiser 12 billions (mille milliards) de dollars.

Cet objectif peut être "réalisable, à condition de réduire les émissions de CO2 à zéro d'ici la moitié du siècle et si la part des investissements en énergies renouvelables se rapproche des 100% de toutes les énergies", estiment les experts internationaux.

Voici les 6 avantages économiques qui découleraient d'un réchauffement climatique limité à 1,5°C. 

1. Sans changement de politiques environnementales, la pollution atmosphérique sera responsable de 4,5 millions de morts par an d'ici 2040, affirme l'ONU, sans compter les milliards de dollars qui devront être dépensés pour traiter ces malades.

Maladie, afrique

REUTERS/Andres Martinez Casares

2. D'ici 2050, les rendements agricoles vont probablement diminuer de 5% en raison de la pollution atmosphérique, et les pertes économiques associées pourraient avoisiner 1% du PIB mondial annuel d'ici 2060, selon le rapport de l'ONU.

Agriculture

REUTERS/Amit Dave

3. Si l'on veut atteindre l'objectif des 1,5°C, il faudra agrandir l'industrie des énergies renouvelables, et donc créer 68% d'emplois supplémentaires d'ici 2030, selon l'ONU. Ces emplois de qualité seront plus stables et plus égalitaires entre hommes et femmes que ceux dans le secteur des énergies classiques.

solar energy

Panneaux solaires en train d'être installés à San Diego (Etats-Unis). REUTERS/Mike Blake

4. Développer les énergies renouvelables signifie que les pays ne seront plus soumis aux fluctuations considérables du prix des énergies fossiles comme le pétrole. Ils jouiront aussi d'une quasi indépendance énergétique, au lieu de dépendre des trois principaux pays exportateurs de pétrole que sont la Russie, l'Iran et le Qatar. 

Petrole, site

Raffinerie de pétrole en Irak. REUTERS/Essam Al-Sudani

5. Les régions reculées ou enclavées du globe payent très cher leur accès à l'électricité. Les coûts logistiques sont en général trois fois plus élevés que dans les pays développés. Selon l'ONU, les énergies renouvelables peuvent être plus facilement développées hors-réseau que toutes autres énergies. Elles constituent donc une alternative compétitive en matière de coûts.

Papouasie-Nouvelle-Guinée

Papouasie-Nouvelle-Guinée. eGuide Travel

6. Plus l'utilisation des énergies renouvelables devient courante, plus son prix baisse. Les prix des énergies renouvelables ont déjà baissé de plus de la moitié durant ces cinq dernières années, et ils devraient être cinq fois moins cher d'ici 2050, estime l'ONU. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 20 000 personnes sont réunies à Marrakech pour sauver la planète — mais pour l'un de leurs sujets c'est peut-être déjà trop tard