Le bâtiment de la Réserve fédérale américaine à Washington. Thomson Reuters

L'enquête sur la compétitivité du Forum économique mondial examine la santé financière des différents pays et les risquent qu'ils encourent.

Les taux d'endettement par rapport aux PIB nationaux ont augmenté dans le monde ces dernières année. Les gouvernement profitent de taux d'intérêt historiquement bas qui leur permettent d'accumuler de la dette à bas coût, avant que les taux repartent inévitablement à la hausse.

Voici les 17 pays avec les plus hauts taux de dette publique par rapport au PIB:

17. Egypte — 97,1%. A la suite d'une période de crise économique consécutive au Printemps Arabe, la Banque centrale d'Egypte a annoncé en avril dernier que la dette publique du pays a augmenté significativement, à cause du cercle vicieux créé par le déficit budgétaire actuel.

L'intérieur de la gare Ramsès du Caire (Egypte). Flickr/Mark Fischer

16. Espagne — 99,3%. Les difficultés de l'économie espagnole sont exacerbées par un taux de chômage qui atteint 17,1% et un des taux d'endettement les plus élevés d'Europe.

Espagne — Des fans du Real Madrid avant un match. Reuters / Paul Hanna

15. Mauritanie — 99,6%. La République islamique de Mauritanie est un grand pays avec une petite population de 4,3 millions d'habitants situé dans le nord-ouest de l'Afrique. Le FMI a annoncé en 2016 que son haut niveau de dette est causé par la chute de 30% du prix du minerai de fer, qui représente 50% de ses exportations.

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz lors d'une visite à Pékin (Chine) en septembre 2015. Reuters/Lintao Zhang

14. Belgique — 105,5%. En novembre, la Commission européenne a pointé du doigt six pays de l'UE qui sont en voie de briser les règles de la zone Euro en terme de déficit public — l'un d'entre eux étant la Belgique.

Drapeaux des pays de l'Union européenne devant le Parlement européen à Bruxelles (Belgique). Reuters/François Lenoir

13. Etats-Unis — 107,4%. La présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen a annoncé en novembre qu'elle était "très inquiète quant au maintien de la trajectoire de la dette américaine". Le président américain Donald Trump essaie actuellement de faire passer une série de réformes fiscales qui pourraient causer jusqu'à 1,5 trillion de dollars (1,3 trillion d'euros) de perte de revenus sur une décennie.

Selfie devant le National Mall de Washington, Etats-Unis. REUTERS/Joshua Roberts

12. Chypre — 108%. Chypre a été obligé de demander un plan de sauvetage de 10 milliards d'euros après la crise de la zone euro en 2013 et 2014, ce qui a fait s'envoler le niveau de la dette publique. Son économie semble retrouver sa santé, avec une chute du taux d'endettement par rapport au PIB qui est plus rapide que les prévisions du FMI.

Une ruelle de la partie chypriote turque de la ville de Nicosie. Thomson Reuters

11. Bhoutan — 110,2%. Il y a de plus en plus d'inquiétude autour de l'accumulation de la dette publique dans cet état enclavé de l'Asie du Sud. Un rapport de la Banque mondiale datant de juillet indique cependant que l'analyse de la viabilité de sa dette "n'indique pas un risque immédiat de crise de la dette".

Le monastère de Taktshang au Bhoutan. Flickr/Thomas Wanhoff

10. Singapour — 112%. Le gouvernement de Singapour affirme que sa dette publique dépeint une image tronquée de sa bonne situation budgétaire, car il fonctionne avec un budget à l'équilibre. "Cette situation est fiscalement soutenable. C'est parce que ces rapports ne s'intéressent qu'à la dette brute. En prenant en compte nos avoirs, nous avons en réalité aucune dette", indique un communiqué récent du gouvernement.

Le trafic dans une avenue du centre de Singapour. Thomson Reuters

9. Jamaïque — 115,2%. Le fardeau écrasant de la dette jamaïcaine s'élève à plus de 2 trillions de dollars jamaïcains (13,4 milliards d'euros), mais celle-ci baisse. Sa notation de crédit s'est améliorée et les obligations jamaïcaines s'échangent désormais à un prix élevé sur les marchés internationaux.

Le port de Falmouth en Jamaïque. Wikimedia Commons

8. Mozambique — 115,2%. La dette publique du Mozambique a été au centre d'une polémique internationale cette année, après que le FMI ait retiré son soutien au budget de ce petit état africain quand il est apparu que le pays avait mal informé le fonds sur la taille de sa dette.

Reuters

7. Gambie — 116,1%. La dette publique est un problème croissant dans ce petit pays d'Afrique de l'Ouest. Les services de la dette occupent à peu près la moitié des revenus du budget gouvernemental, ce qui nuit aux efforts des autorités pour soutenir l'économie en difficulté.

Banjul, la capitale de la Gambie. Pixabay/eyespics

6. Portugal — 130,3%. La dette publique du Portugal a atteint le point de crise entre 2010 et 2014, quand il lui était devenu impossible de rembourser ou refinancer sa dette sans aide extérieure, enfonçant le pays dans une récession. Son économie s'en remet, et en novembre le pays a fait un remboursement anticipé de 3 milliards d'euros au FMI.

La place Terreiro do Paco de Lisbonne (Portugal). Reuters/Jose Manuel Ribeiro

5. Italie — 132,6%. La Commission européenne est de plus en plus inquiète face au lourd poids de la dette publique italienne. En novembre, un communiqué de la Commission a indiqué que "dans le cas de l'Italie, la dette publique élevée persistante est une raison de nous faire du souci... Compte tenu de la taille de l'économie italienne, c'est une source de soucis commune à toute la zone euro".

REUTERS/Stefano Rellandini

4. Cap-Vert — 133,8%. L'économie du petit archipel est caractérisée depuis cinq ans par la faible croissance économique, due en partie à sa grande dépendance envers la zone euro, qui a subi une crise. Son économie semble repartir à la hausse, mais une équipe du FMI en visite l'année dernière a prévenu que "la hausse de la dette et la faible croissance économique associées à la hausse du dollar ont accru le risque", selon le journal Expresso das Ilhas.

Le port de Sal Rei, sur l'ïle de Boa Vista au Cap-Vert. Reuters/David Lewis

3. Liban — 143,4%. La dette publique brute de ce pays du Proche-Orient s'élève à 59 milliards d'euros. Le journal libanais The Daily Star annonce que ce niveau de dette imposant a "ralenti l'économie et réduit les dépenses du gouvernement pour des projets essentiels au développement".

Des affiches du Premier Ministre libanais Saad al-Hariri, qui a annoncé sa démission depuis l'Arabie Saoudite, à Beyrouth. Thomson Reuters

2. Grèce — 181,3%. Le FMI a prévenu dans un rapport confidentiel datant de janvier que la Grèce risque une hausse "explosive" de sa dette qui pourrait dépasser les 300% du PIB d'ici une décennie, à moins que celle-ci soit soulagée. Le pays se bat contre une crise de sa dette depuis le crash économique de 2010.

1. Japon — 239,2%. La dette publique japonaise s'élève à 1 quadrillion de yens: 1,000,000,000,000,000¥ (7,5 trillions d'euros). C'est le thème dominant du discours politique dans le pays. Le Japon suit actuellement la doctrine "Abenomics" – d'après le nom du Premier Ministre Shinzo Abe – qui prône les "trois flèches": assouplissement monétaire, relance fiscale et réformes structurelles.

Devant le bâtiment de la Banque du Japon à Tokyo. Thomson Reuters

Version originale: Business Insider UK / Thomas Colson

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'économie mondiale va connaître sa croissance la plus forte depuis 8 ans — mais cette reprise est suspendue à 2 facteurs selon une économiste